Stellarium

1. Aspect technique

 

Le logiciel Stellarium est gratuit et opensource.

Cette page traitera uniquement de la version destinée à être utilisée sur des ordinateurs PC Windows, bien que cela doive également fonctionner pour les versions Linux et Apple.

Deux possibilités de téléchargement :

  • une version à installer en allant sur leur site (cliquer sur Stellarium plus haut dans le texte)
  • une version portable (fonctionne à partir d’une clef USB) si vous subissez des restrictions de la part d’un administrateur, aller ICI

 

2. Prise en main

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La souris et le clic gauche enfoncé permettent de se déplacer dans ce paysage.

Deux menus existent, il faut pour cela diriger la souris vers le bas de la fenêtre et/ou à gauche :

[il y a également un menu en haut à droite mais nous ne l’utiliserons pas ici]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour plus d’informations, il suffit de passer la flèche sur chaque élément et une info-bulle explique le rôle du bouton. Exemple :

 

 

 

 

Le bouton indique « atmosphère » et est activé car plus blanc que les autres. En le désactivant l’atmosphère est enlevée du ciel et nous obtenons ceci :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De nombreux tutoriels existent sur la toile (versions pdf, vidéos, …).

Un tutoriel simple est disponible ICI

 

La prise en main par les élèves commencera par une découverte libre du logiciel.

Il est également possible de préparer à l’avance des étiquettes ( récupérables sur le tutoriel proposé ci-dessus) qui représentent les différents « boutons » de l’application, d’en donner 2 à 3 par binôme et de leur demander de trouver leurs fonctions.

 

3. Limites et plus values pédagogiques

 

L’utilisation de logiciels de modélisation et/ou de simulation ne peuvent se substituer à des observations réelles menées en classe (observer l’heure et le lieu précis de lever de soleil à quelques semaines d’intervalles puis les comparer, retranscrire la trajectoire apparente du soleil à partir de techniques diverses comme celle du saladier ou du gnomon, …).

Les plus values pédagogiques sont également conditionnées par le fait que l’élève utilise l’application, dans une situation de recherche (l’élève n’exécute pas les consignes dictées de l’enseignant mais mène une réelle investigation en s’aidant du logiciel) pour confirmer et/ou infirmer des hypothèses et/ou des questions.

3.1 Avancer/reculer dans le temps

Le logiciel est une modélisation du ciel et permet d’avancer et/ou de reculer dans le temps. Il est ainsi possible d’observer un phénomène d’éclipse (de Lune ou de Soleil) en modifiant la date et l’heure.

Dernière éclipse totale de Soleil visible depuis l’Alsace : 11 août 1999 à 12h31

Prochaine éclipse totale de Soleil visible depuis l’Alsace : 3 septembre 2081 à 7h40 [Demander aux élèves « Quand aura lieu la prochaine éclipse totale de Soleil visible depuis l’Alsace ? », leur laisser mener les recherches en s’aidant d’internet, puis vérifier avec Stellarium.]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3.2 Localiser les lever et coucher de Soleil par rapport aux points cardinaux ainsi que les durées.

Il est ainsi possible de demander aux élèves si le Soleil se lève toujours à l’Est et s’il se couche toujours à l’Ouest.

Pour rendre l’activité moins chronophage il est possible de proposer une dizaine de dates différentes et d’entourer celles qui répondent à la question de départ (à savoir : A quelles dates le Soleil se lève-t-il à l’Est et se couche-t-il à l’Ouest ?). Il sera pertinent d’inclure les dates des équinoxes (durée de la journée égale à celle de la nuit) de printemps et d’automne.

La durée de la journée peut également être calculée à partir se Stellarium. [Conseil : désactiver la fonction « atmosphère » pour une mesure plus précise]

 

3.3 Identifier des constellations, étoiles, planètes qui ont été observées.

 

Des observations faites lors de sorties scolaires ou les matins d’hiver amènent souvent de nouvelles questions : Quelle est cette étoile/planète ? Où est la Grande Ourse ?…

Il suffit de noter la date, l’heure et la direction dans laquelle l’élément a été repéré (le prendre en photo éventuellement) puis d’utiliser Stellarium pour l’identification.

Proposition d’exercice :

A partir des informations et de la photographie ci-dessous, identifiez les deux éléments entourés en vert et en rouge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La voie lactée est également observable sur cette photographie.

Il est encore possible d’aller plus loin : demander aux élèves de zoomer sur l’élément entouré en vert et demander aux élèves de proposer une explication quant à sa forme apparente :