Comment construire une séance d’écoute?

PREPARATION DE LA SEANCE


Des règles d’or à respecter pour entretenir la curiosité

 

– Un extrait court et ciblé

La séance d’écoute est ciblée : la durée d’un extrait varie et peut aller jusqu’à 2 minutes, notamment s’il y a mobilisation corporelle. Ne pas hésiter à sélectionner une partie précise : un extrait ciblé de 30 secondes est tout à fat envisageable.

– Proposer des écoutes variées selon tous les styles et époques, les thèmes abordés en classe, faire des liens avec les chants appris.

« Accrocher l’oreille » en accompagnant l’écoute (démarche d’écoute active)

– L’enseignant se fixe un objectif précis en fonction des caractéristiques musicales de l’oeuvre.

 

PERCEVOIR ET ANALYSER DES ÉVÉNEMENTS SONORES


 

Dans la musique, les événements sonores sont organisés dans le temps et dans l’espace. Ils prennent vie par des effets de contrastes : jeu sur les hauteurs, les timbres, les durées, les intensités, les densités, la dynamique.

L’entrée dans l’analyse est facilitée par quelques questions à se poser.

 

Se poser les bonnes questions…

L’enseignant doit se prêter à cet exercice en amont pour bien s’approprier l’œuvre et ses éléments caractéristiques.

– Quelle formation musicale? Qui joue/chante?

Y a t-il un timbre/des timbres instrumentaux (une famille de l’orchestre) qui se repère facilement?

- Quels sont les « effets spéciaux » utilisés par le compositeur? Les contrastes d’intensité, de durée (effets rythmiques), de hauteur…

- Y a t-il une structure particulière?

 

DOCUMENT_AIDE_ANALYSE_1 DOCUMENT_AIDE_ANALYSE_2

 

Télécharger ici les deux documents :

DOCUMENT D’AIDE A ANALYSE POUR L’ENSEIGNANT_tableau1

DOCUMENT D’AIDE A ANALYSE POUR L’ENSEIGNANT_tableau2

 

FAVORISER UNE ÉCOUTE « ACTIVE »


 

Un logiciel libre et facile d’accès AUDACITY permet d’effectuer facilement des enregistrements et des montages audio.

Ecouter est un acte volontaire qui implique une décentration de soi vers le message sonore. Cela implique qu’on focalise son attention, qu’on « tende l’oreille ».

« Faire chercher quelque chose » dans la musique est le grand principe de la démarche d’écoute active.

Il s’agit donc de donner une consigne d’écoute appropriée avant l’audition de la musique.

 


 

COMMENT FAIRE ENTRER LES ENFANTS DANS L’ECOUTE ?

Une démarche d’écoute active

 

ECOUTE_active_synthèse

Télécharger ici le document :

ECOUTE ACTIVE D’UNE OEUVRE

 

Pourquoi l’écoute active est-elle efficace ?

A SAVOIR…

Il faut toujours garder à l’esprit qu’au niveau perceptif, l’enfant n’en est pas du tout au même stade que nous.Il reçoit un message sonore comme une « masse compacte ». Il faut un temps de maturation assez long (jusque vers 9-10 ans) pour qu’il soit capable de segmenter, d’analyser et surtout de percevoir la superposition d’éléments.

Avant cet âge, il est surtout sensible aux timbres (exactement comme aux couleurs en arts plastiques).

De même, la capacité d’évoquer des images après l’écoute, de mettre des mots sur les émotions ressenties est très difficile pour le jeune enfant. En musique comme dans d’autres domaines, l’enfant passe d’abord par une étape sensorielle avant de construire des capacités purement cognitives. (« La pratique pédagogique dans l’enseignement primaire accorde une grande importance à la sémantisation de la musique, comme s’il allait de soi qu’un enfant en ait à tout âge la possibilité. », Jane Loisy – Thèse sur l’étude des jugements esthétiques en matière musicale chez les enfants.)

Il sera intéressant d’utiliser des « outils » pour aider les enfants à exprimer les émotions ressenties (lexiques de mots, portraits exprimant des émotions, etc…).

 

Pour aller plus loin dans la réflexion sur l’écoute : http://eduscol.education.fr/musique/index.htm

 

 

…Un lexique des mots de la musique sera prochainement disponible sur cette page…