Revisiter / Ecrire une chanson

CREATION DE CHANSON

Un dispositif national : La Fabrique à Chansons

Créer une chanson avec un auteur-compositeur-interprète, en partenariat avec la SACEM.

Edition 2016 avec Stéphane Jordan à l’école élémentaire de Weyersheim.

Edition 2017 avec Lionel Grob à l’école des Romains-Strasbourg

Edition 2018 avec Denis Leonhardt du groupe Weepers Circus, en partenariat à l’Espace Django dans le quartier du Neuhof à Strasbourg : https://www.espacedjango.eu/category/la-fabrique-a-chansons/

Plus d’informations sur « Les Fabriques à musique » pour 2019-2020 : http://eduscol.education.fr/cid88038/-les-fabriques-a-musique.html

 


DOSSIER COMPLET

« Pour écrire une chanson »

(rédigé par Tania Grimaldi, CPEM 67, pour le répertoire Approchants-Ecoles qui chantent 2013-14)

De nombreuses situations d’écriture courte, pour apprendre à écrire et revisiter une chanson en classe. Il présente également les étapes du projet d’écriture de chansons mené avec Monsieur Nô dans 5 classes bas-rhinoises et la démarche pour écrire la chanson « Pourquoi ?  parce que ».

A télécharger ici en PDF : approchants 2013-repertoire_dossier-creation-de-chanson


La chanson « Pourquoi ? parce que »

Dans le dossier « Pour écrire une chanson », vous retrouverez la démarche de création de la chanson « Pourquoi ? Parce que » (plage 12, CD Approchants 2013-2014) écrite par Catherine Fender -formatrice en direction de choeur- et Isabelle Borg -comédienne- dans le cadre d’un stage de formation de la Charte.

Pour mener pas à pas et mettre les couplets en rythme et en musique, vous retrouverez la démarche sur cette page avec des exemples illustrés et progressifs : http://approchants.fr/ressources-pedagogiques-2/exploitations-20132014

 


Rythmer son texte : vers le slam, vers le rap

Une fois les paroles écrites, dire le texte avant de le chanter permettra de trouver un rythme dans la phrase.

Le travail d’accentuation sera important pour donner du relief à la phrase. Le poids que l’on souhaite donner à un mot ou une partie de la phrase peut modifier le sens. Il s’agit d’un des aspects important pour interpréter une chanson, mais aussi par extension un texte poétique, une lecture.

Faites-en l’expérience en lisant ces 5 phrases identiques en accentuant le mot en gras :

Il fait beau ce soir.

Il fait beau ce soir.

Il fait beau ce soir.

Il fait beau ce soir.

Il fait beau ce soir.

 

Pour s’entraîner à dire un texte sur une rythmique qui « groove »: http://www.unisson-online.com/boite-a-rythmes-pour-guitare-et-basse-i-playback-de-batterie/

Ou encore : https://www.youtube.com/watch?v=8ceiFrrHlbI

Ou sur des percussions corporelles : par exemple grâce à l’enchaînement de frappés rythmique « C’est pas compliqué » (un groupe d’élèves accompagne avec les percussions corporelles).

Chaque syllabe correspond à un geste et donc un son.

C’est : frappe de la main droite sur le genou droit

pas : frappe de la main gauche sur le genou gauche

com : frappe sur la poitrine

pli : claquement de doigt

qué : claquement de main, l’une contre l’autre

C’est pas (rapide/en levée)

Com-pli-qué com-com-pli-qué

Com-pli-qué com-pli-qué-qué

Puis progressivement, les mots sont intériorisés : il ne reste que le frappé rythmique.


Quelques éléments bibliographiques

 

Les écrits courts :
  • Ma petite fabrique à histoires, Bruno Gibert, Autrement jeunesse
  • Histoires à jouer, Bernard Friot, Milan
  • Anthologie du haïku japonais, Gallimard