L’histoire de Babar, le petit éléphant – musique de Francis Poulenc

Découvrons ensemble ce conte musical, né d’une rencontre fortuite entre des enfants et un musicien.1 Histoire_de_Babar

Imaginez la situation. On est en 1940. Francis Poulenc vient d’être démobilisé. Il passe un séjour en famille à Brive-la-Gaillarde, chez des cousins. Le compositeur, est assis au piano. Les enfants présents, peut-être interpellés par la relation qu’il y a entre la partition posée sur le pupitre, et ce qu’ils entendent, souhaitent tout à coup que le pianiste change de musique. Ils posent alors « L’histoire de Babar, le petit éléphant » de Jean de Brunhoff sur le piano. Cet album est très connu à cette époque. Il a un format particulièrement grand. « Joue-nous ça! » réclament-ils…Alors le musicien, s’exécute et se met à improviser, page par page, en racontant à sa manière, les aventures de Babar. Quelques années plus tard, il mettra ses idées sur papier en écrivant une partition pour piano et voix de récitant (1946). Cette oeuvre sera ensuite orchestrée, en 1962 par Jean Françaix.

Francis Poulenc dira:

– 3 août 1945 : « J’ai repris à la demande de la BBC et de « la voix de son maître » un vieux projet dont je viens de terminer l’esquisse. Il s’agit de L’Histoire de Babar mise en musique pour speaker et piano, genre Pierre et le loup de Prokofiev, mais avec un texte beaucoup plus drôle et imprévu. »
– 2 octobre 1945 : «Babar est fini, fini. J’espère que vous l’aimerez. Au point de vue écriture pianistique j’ai certainement fait un grand pas, étant arrivé à ne garder que l’essentiel, pour un résultat sonore que je crois bon. »

-« J’ai esquissé une série de commentaires musicaux d’après les aventures de Babar. Je pense les écrire avec l’espoir d’amuser les grands enfants également ! ».

La relation particulière tissée entre l’histoire et la musique, l’intérêt que présente l’histoire elle-même, l’existence d’une version pour piano et d’une version pour orchestre, font que « L’Histoire de Babar » est trésor de notre patrimoine à faire connaître à nos élèves.

Je vous proposerai ici quelques pistes pour découvrir l’oeuvre et l’exploiter en éducation musicale.

 

1/ AVANT LA MUSIQUE, L’ALBUM…

Passer par une découverte préalable de l’histoire avant une première écoute de la musique me paraît être une bonne façon d’ouvrir l’oreille des futurs auditeurs. Les élèves se seront déjà familiarisés avec la narration et ses grands rebondissements. Ils seront donc moins focalisés sur le sens des mots, et pourront se laisser prendre par la musique. Il est impossible qu’ils n’établissent pas de lien entre mots et musique. Les deux sont si liés, que l’atmosphère de la musique découle des mots. Le texte de l’album figure sur la partition. Le récitant doit savoir lire la musique pour pouvoir « dire »au bon moment. Très peu de pages de l’album de Jean de Brunhoff n’ont pas été mises en musique.

 

L’album de Jean de Brunhoff aux éditions Hachette est disponible en bibliothèque ou en librairie.0 couv Histoire_de_Babar

La BNF le met à la disposition des enseignants.

Pour projeter l’album vous trouverez ici une version power point/une version pdf . Les pages non mises en musique par Poulenc sont indiquées.

– power point Histoire de Babar le petit éléphant

– pdf Histoire de Babar le petit éléphant

 

 a/Les grandes parties de l’histoire

En résumé: Babar commence difficilement sa vie, puisqu’il perd sa mère, tuée par un chasseur. Il s’enfuit alors de la forêt et se réfugie en ville. Là, il rencontre une vieille dame qui le prend sous sa protection. Babar se fait faire un beau costume, des souliers, conduit une voiture, s’instruit…Mais Babar s’ennuie loin de la jungle. Il finit par retourner dans sa forêt pour y ramener deux de ses cousins, Arthur et Céleste qui sont venus se perdre en ville à leur tour. Babar fait grande impression sur ses congénères, qui lui proposent de le couronner roi. Il pourra ainsi apporter aux éléphants tous les bienfaits de la civilisation. Babar accepte, à condition que Céleste devienne sa reine. L’histoire se termine par le couronnement de Babar.

12 Histoire_de_Babar

Les grandes phases:

-Babar vit dans la forêt, il est tendrement bercé par sa maman.

-Le petit éléphant joue avec ses amis.

-Babar et sa maman se promènent, un chasseur les guette.

-La maman est tuée, Babar s’enfuit.

-Babar arrive en ville. Il est très étonné de tout ce qu’il voit et souhaiterait s’habiller comme les humains.

-Il rencontre une vieille dame qui lui vient en aide.

-Il va dans un grand magasin et se fait faire un costume (partie non décrite par la musique)

-Babar vit chez la vieille dame. Il roule en voiture, s’instruit…..Il passe deux ans en ville, mais sa forêt lui manque.

-Babar rencontre Arthur et Céleste, ses cousins qui se sont perdus en ville.

-Babar leur fait faire des costumes

–Un oiseau avertit les mamans d’Arthur et Céleste qu’ils sont en ville. Elles vont les chercher.

-Babar retourne avec sa famille dans la grande forêt.

-Le roi des éléphants meurt, empoisonné par un champignon.

-Cornélius, le plus vieux des éléphants propose de choisir Babar comme roi.

-Le mariage de Babar et Céleste et leur couronnement.

-Babar et Céleste partent en voyage de noce en ballon vers de nouvelles aventures….37 Histoire_de_Babar

 

b/A l’origine de l’album

Cécile, l’épouse de Jean de Brunhoff, a l’habitude de raconter des histoires à ses deux fils, Laurent et Mathieu. Le personnage de Babar, sort tout droit de son imagination.

0120jean20de20brunhoff_laurent20de20brunhoff1En s’appuyant sur ce récit, Jean de Brunhoff (1899-1937), artiste peintre, a l’idée d’en faire un livre illustré, tout d’abord à l’usage de ses enfants. Il réalise des illustrations aux couleurs délicates. Le livre sera finalement édité en 1931, année de l’Exposition coloniale, aux « Éditions du Jardin des Modes. » sous le titre « L’Histoire de Babar le petit éléphant ».

Le personnage de Babar va connaître un succès inouï avec quatre millions d’exemplaires vendus avant 1939, année qui marque le rachat des droits par les éditions Hachette. Au fil des parutions, de nouveaux personnages viennent enrichir l’univers exceptionnellement riche de Babar. Chaque nouvelle histoire est l’occasion d’affiner un peu plus son caractère. Il est intelligent, patient, curieux, à l’écoute des autres. Babar rencontre aussi le succès aux Etats-Unis. Jean de Brunhoff meurt brutalement de tuberculose en 1937, en laissant 7 albums. Àprès sa disparition, son fils aîné, Laurent de Brunhoff, artiste également,  âgé de 19 ans seulement, poursuit l’œuvre de son père, avec de nouvelles aventures de Babar, dont la dernière est parue en 2014 sous le titre « Babar, L’Ile du Paradis ». En 1969, il crée des adaptations pour la télévision française. En 2006 Babar entre dans les collections de la Bibliothèque nationale de France, la famille de Brunhoff ayant fait don de dessins préparatoires de trois des premiers albums. En 1989, un long-métrage, « Le triomphe de Babar » paraît au Québec. En 2011, treize millions d’exemplaires des soixante quinze albums publiés ont été vendus dans le monde et traduits en vingt sept langues. Laurent de Brunhoff est actuellement âgé de 92 ans et réside aux Etats-Unis. (Photo Laurent de Brunhoff).

laurent_de_brunhoff_babar_std

Même si on a reproché aux premiers albums de Babar, une teinte colonialiste liée à une époque (l’éléphant éduqué qui vient apporter la civilisation dans la forêt), l’histoire de Babar permet d’aborder des sujets importants avec les élèves:

-grandir, devenir indépendant

-de Babar l’éléphant, à Babar l’éléphant-homme, notamment le rôle de l’instruction

-la solidarité, la générosité: la vieille dame, Babar et sa famille

-le deuil d’un être cher

 

2/ DECOUVRIR LA MUSIQUE DE POULENC (A suivre….)