Apprendre en jouant

Sommaire

Les programmes et les ressources d’accompagnement

♦ Le jeu favorise la richesse des expériences vécues par les enfants dans l’ensemble des classes de l’école maternelle et alimente tous les domaines d’apprentissages. Il permet aux enfants d’exercer leur autonomie, d‘agir sur le réel, de construire des fictions et de développer leur imaginaire, d’exercer des conduites motrices, d’expérimenter des règles et des rôles sociaux variés. Il favorise la communication avec les autres et la construction de liens forts d’amitié. Il revêt diverses formes : jeux symboliques, jeux d’exploration, jeux de construction et de manipulation, jeux collectifs et jeux de société, jeux fabriqués et inventés, etc. L’enseignant donne à tous les enfants un temps suffisant pour déployer leur activité de jeu. Il les observe dans leur jeu libre afin de mieux les connaître. Il propose aussi des jeux structurés visant explicitement des apprentissages spécifiques. (source Education.gouv)

♦ Le programme de la maternelle (page 2)

♦ Les ressources d’accompagnement Eduscol

haut

Une typologie des jeux

♦ L’école maternelle est un temps durant lequel il est nécessaire de pratiquer quotidiennement des jeux d’exploration, symboliques, de construction et à règles, pour le bon développement physiologique, neurologique, psycho-socio-affectif et cognitif de l’enfant. Le jeu constitue un appui efficace et pertinent pour poser les fondations sur lesquelles s’appuieront ultérieurement d’autres apprentissages.

♦ La ressource Eduscol sur le cadrage général

Les jeux d’exploration

♦ L’enfant interagit avec son environnement matériel et social. Il « apprend » cet environnement, notamment les objets et leurs propriétés, au travers de l’ensemble de ses perceptions sensorielles. L’enfant découvre et entraîne son pouvoir à agir sur les choses et sur ses proches en se confrontant aux réactions qu’il suscite. Il développe ainsi ses capacités à exécuter des mouvements ou à agir sur le monde par le geste ou par la voix. L’appellation « jeux d’exploration » recouvre : jeux d’exploration, jeux d’exercices, jeux sensori-moteurs, de manipulations, d’expérimentations, de découvertes, de rencontres, de réception, d’alternances. (ressource Eduscol)

Les jeux symboliques

♦ La fonction symbolique traduit la capacité d’évoquer des objets, des comportements ou des situations non visibles (cachées, hors de portée visuelle, vécues auparavant), au moyen de symboles ou de signes. Le jeu symbolique est une manifestation de la fonction symbolique. Il apparait entre 18 mois et 2 ans, lorsque l’enfant commence à faire semblant d’exécuter une action de sa vie, en dehors de son contexte (semblant de dormir, de manger, etc.). L’imitation différée lui permet ensuite d’évoquer un modèle absent (action, mère, père, personnage, animal…). Il s’accommode ainsi de la réalité en l’imitant telle qu’il la perçoit. Le processus se poursuit par des jeux de « faire semblant », au cours desquels l’enfant attribue lui-même des rôles aux objets et aux personnages qu’il s’invente ou qu’il manipule. Il assimile ainsi la réalité. Apparaissent ensuite des scénarisations de plus en plus complexes… Ce processus permet à l’enfant de résoudre ses conflits internes pour une adaptation harmonieuse au monde dans lequel il évolue. Il y développe une « conscience de l’autre » soutenue par le recours au langage. (ressource Eduscol)

♦ L’entretien avec Marie-Hélène Plumet, Maître de conférence en psychologie du développement, Le jeu symbolique à l’école maternelle

Les jeux de construction

♦ Ils sont également appelés jeux d’assemblages, de fabrication, de manipulation. Le jeu de construction consiste à organiser, réunir ou assembler différents éléments afin de réaliser un nouvel ensemble à plat ou en volume. L’enfant utilise du matériel pour construire ou créer des objets : pâte à modeler, briques, planchettes, blocs à assembler, puzzles, dessins… L’expérience concrète de ses capacités créatrices contribue à construire son identité individuelle et au sein du groupe. L’enfant « réalise » (au sens de rendre réel) selon ses propres choix ou selon des directives, au moyen de matériel diversifié tant dans la forme que la matière ou les propriétés. L’enfant est un “découvreur” qui passe par des essais / erreurs pour aller de ce qu’il sait déjà faire à ce qu’il ne sait pas encore faire. (ressource Eduscol)

Les jeux à règles

♦ Les jeux à règles sont divers et regroupent les jeux de coopération, de hasard, d’adresse et de compétition. Ils activent chez les joueurs des habiletés sensori-motrices ou cognitives. On peut définir deux catégories de jeux à règles : les jeux à règles spontanées, c’est-à-dire s’établissant au fur et à mesure du jeu et les jeux à règles transmises (institutionnelles, de générations en générations). Les règles des jeux peuvent être plus ou moins complexes et plus ou moins indépendantes de l’action et peuvent porter sur des raisonnements, des combinaisons logiques, des hypothèses, des stratégies et des déductions intériorisés. L’enfant joue avec ses pairs et apprend à adapter ses conduites sociales, à mettre en œuvre des stratégies au service de projets ou d’objectifs. Il y développe ses capacités réflexives dans l’analyse de ce qu’il a fait et dans l’anticipation de ce qu’il envisage de faire. (ressource Eduscol)

haut

Des conférences et des interview

♦ Une conférence de Viviane Bouysse, A l’école maternelle, jouer c’est apprendre, mars 2017

♦ L’interview de Ludivic Blin, Qu’est-ce qu’un jeu?

♦ L’interview du Dr Stéphane Clerget, Le jeu, essentiel pour le développement de l’enfant, 2014

haut

Des lectures – des outils

♦ DSDEN du Haut-Rhin, La gazette des maternelles n°8, Le jeu à l’école maternelle, avril 2017

♦ Le diaporama de Karine Laparrat, CPC Aurillac 2, L’importance du jeu à l’école maternelle – La place du jeu dans nos pratiques de classe, 2014/2015

Jouer, à quoi ça sert ?, mission Maternelle, Inspection académique de la Charente

La place du jeu à l’école maternelle, diaporama de l’académie de Grenoble

Quelles relations entre jeu et apprentissages à l’école ?, dossier de l’IFE n°48, octobre 2009

Jouer à l’école maternelle… c’est apprendre, AGEEM, CD ROM, col. Les outils pour L’AGEEM, édition 2009

Le jeu à l’école maternelle : quels enjeux éducatifs, pédagogiques et didactiques ?, Anne-Marie Gioux, IA IPR Istres, 24 octobre 2007, Journée académique AGEEM

♦ Jean-Pierre Sautot, Jouer à l’école : Socialisation, culture, apprentissages, CRDP de l’académie de Grenoble, 2006

♦ Sabine De Graeve, Apprendre par les jeux, De Boeck,1996

♦ Rosine Des Chênes, Moi, j’apprends en jouant, Editions Chenelière, 2008

♦ Delphine Druart, Anne Wauters, Laisse-moi jouer…J’apprends !, De Boeck, 2001

Viviane Marzouk, Valérie Soler, Cathy Le Moal, Jouer et apprendre en maternelle, Canopé Editions, 2015

♦ Sylvia Bouchère et Michèle Lahaix, Jeux collectifs en maternelle : agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité physique cycle 1, Canopé de Dijon, 2014

♦ Catherine Valiant, Apprendre dans les coins jeux, des activités logico-mathématiques, Ebla éditions, 2014

Elisabeth Schneider, 29 jeux d’écoute – 4 à 6 ans, ACCES Editions, 2006

♦ Solange Sanchis, Jeux de doigts, rondes et jeux dansés, Retz, 2008

haut

L’aménagement des espaces

Des ressources vidéos

♦ Une conférence de Claudie MEJEAN, CPC, chargée de l’animation du pôle Maternelle, Aménager les espaces pour mieux apprendre, 29 mars 2017, CANOPE de Nancy-Metz

♦ Ressources vidéo Eduscol : des espaces ludiques en écoles maternelles et élémentaires

Des lectures – des outils

♦ Le groupe départemental maternelle 74 propose un didapages, Les coins jeux au service des apprentissages

♦ La mission maternelle du Haut-Rhin a rédigé un dossier complet sur L’aménagement des espaces à l’école maternelle

♦ L’académie d’Aix – Marseille propose des ressources illustrées pour organiser sa classe.

♦ Le site Maternailes propose des exemples d’aménagement d’espaces et leur mise en oeuvre

→ Lien vers la page dédiée à cette thématique

haut