Le chien jaune de Mongolie

chien_jauneTitre original : Die Höhle des gelben Hundes
Titre mongol : Shar nokhoïn tam (« La Caverne du chien jaune »)
Film d’après le conte La Cave du chien jaune de Gantuya Lhagva.
Réalisateur : Byambasuren Davaa
Année de création : 2005
Durée : 93 minutes


 
LE FILM

 

 » Le chien jaune de Mongolie  » sur le site des « Enfants de Cinéma », partenaire du dispositif « École et Cinéma » (résumé / notes d’intention / images)
http://www.enfants-de-cinema.com/2011/films

 

Un extrait de « Le chien jaune de Mongolie »

 

Les 20 premières minutes du film


 
L’AFFICHE

affiche_chien_jaune

 

Disponible en grand format sur le site « Enfants de Cinéma »

 

 

 

 

 

 


 
LA MUSIQUE

Ganpurev Dagvan est un compositeur de musique traditionnelle mongole.
Il joue du ikh-khuur, du Morin-khuur et du Tobshuur, des instruments de musique traditionnelle.
Le ikh khuur (littéralement le violoncelle à tête de cheval)
Le Morin khuur (littéralement : viole à tête de cheval) est un instrument à cordes

Entendre la musique du film


 
MOTS CLE

Film , famille, vie quotidienne, déménagement, chien , nomade, maison, vacances, fugue, caverne, sauvages/apprivoisés, cercle
mais aussi
Acteurs / tournage / scénario / film documentaire /


 
DES PISTES PÉDAGOGIQUES AUTOUR DU FILM

Un dossier pédagogique réalisé dans l’Académie de Clermont -Ferrand (par Didier Lutz, CPD arts visuels Allier, Janvier 2012) propose des pistes de préparation au visionnnage par les élèves et des séances pour prolonger le plaisir et la compréhension du film.
Réflexion intéressante autour de la narration et de la structure du récit.

 

Le dossier pédagogique du dispositif Ecole et Cinéma dans le Haut-Rhin, Académie de Strasbourg.
Un document complet avec de nombreuses ouvertures culturelles vers – l’architecture (la yourte et ses interprétations contemporaines )
– les arts appliqués (le travail du feutre)
– les arts du son (musique mongole).

 

Un dossier pédagogique réalisé par Les Grignoux (Association liégeoise de promotion et d’exploitation de films cinématographiques ) est disponible sur leur site (coût: 4,50 euros)


 
LES POINTS D’APPUI POUR LE PARCOURS « DÉCOUVERTE »

Autour de la sortie au cinéma

Voir propositions dans la rubrique « Des pistes pour découvrir le cinéma »

Autour du film

1. La notion de film

- Comparer le film vu au « dessin animé » vu lors de la première séance de cette année.
– Constater les grandes différences pour entrer dans la notion de film scénarisé, mis en scène, joué.

Attention, dans ce film, le metteur en scène a fait le choix de faire jouer une famille. Ils sont acteurs pour le film mais pas « acteurs professionnels ».

2. L’histoire

- Comprendre que le film raconte une histoire mise en scène et jouée.

Attention à une difficulté de compréhension qui fait l’originalité du film : le film oscille entre narration et documentaire.
Il remplit doublement une fonction de rêve :
il raconte une histoire avec des épisodes tristes, des épisodes plus angoissants et un dénouement heureux.
il montre des paysages et des manières de vivre inconnus de nous.
C’est réellement le parti pris par la réalisatrice Byambasuren Davaa, qui utilise une histoire basée sur un conte mongol pour présenter une région et un peuple auxquels elle appartient.
C’est l’enjeu du film.

Comprendre le film, c’est comprendre cette donnée qu’il faut dévoiler ou faire émerger par les élèves.

Des activités permettent de comprendre la valeur documentaire du film.
Ainsi, cette compréhension peut passer par
Le rappel du conte: (re)découvrir le conte original (voir le document ci-dessous)
retrouver son déroulé dans le film = reconstituer l’histoire pour s’assurer de la compréhension du récit
– Le repérage et la distinction entre les scènes relevant du documentaire et les scènes mettant en jeu le conte.
– Le repérage et la comparaison entre le mode de vie dans le film et notre mode de vie.
– Dans le mode de vie du film, l’opposition entre ce qui relève de la tradition, de l’ancestral et des marques de modernité. La recherche se fait en s’appuyant sur des objets du quotidien, sur des actes, des actions mais aussi sur des paroles. (voir le dossier pédagogique de l’académie de Clermont-Ferrand ci-dessus ).

Cette opposition sera encore plus compréhensible par la rencontre avec des objets traditionnels du quotidien; Une visite au Musée Alsacien de Strasbourg ou dans un musée patrimonial local permet d’ancrer l’opposition entre le « traditionnel » et la modernité.

3. Les ressentis

- Évoquer l’ambiance du film et l’état d’esprit dans lequel le film a été vécu.
– Évoquer les ressentis personnels. (voir lexique et démarche dans Rubrique « Des pistes pour découvrir le cinéma »).
– Constater que les émotions sollicitées sont plutôt de l’ordre de la tendresse / le contentement / le calme / la confiance / l’enchantement / l’émerveillement.
– Rechercher dans le film pourquoi et comment mes émotions ont été éveillées.

Voici les points sur la gestion filmique de l’histoire qui pourront faire avancer la réflexion des élèves (à moduler en fonction de leur âge et de leurs compétences). Ils apportent aussi des éléments de réponse à la question de savoir ce qui a éveillé mes émotions.

- la notion de temps
L’essentiel des scènes présentes dans le film montrent des activités du quotidien, utiles à la vie ( se nourrir / s’habiller / travailler / jouer / construire sa maison / etc.). Elles traduisent ce qui est primordial dans la vie précaire en Mongolie. Les parents travaillent beaucoup. Ces travaux se font dans la sérénité, sans urgence et presque toujours en présence et avec la complicité des enfants Le seul passage duquel ressort un peu de « violence » est le moment de la disparition du garçon.
Les scènes de la vie quotidienne sont filmées pratiquement dans leur intégralité, ce qui leur donnent une valeur d’importance et renforp;&rale="po"çon.

R0ontens deortrong>Le rappel ddisparitionv en sc; Évoquer /> (e quotopx;">Vouve les adçjoue)s de lclraquo,e illeo,e conf/> Rtopx;">Vmes p, fée mille. Ilpes pe prév en "çon. C&nimé o; est le moment de la,r danecitituer hanes pis> Acteurs disparitget="_blanle à estral et des marques de comprendre la vale.itiontest un opposoccidprenlecture vle atituerac11; Lgnes pis> Acteursleur d&rsquor> – Const&nimé o; est le moment de la Alsituerac11; Lgnes pisurront fairuothiloson de fil&nN="ha disparitionbvaits émotdtral et des marques de des >, de l&bvaits 9 intér#821r: #993300;">moderire jhantnevant /> C&xrsquo;est l’enjeu du film.

R0t untilispir danet u93300;">Autour dquels elle appartie>, ivs ption à une difficuoquer l&ln oppostrong>ien;, unaiicir /> C&R0t untilispir danet un> (voispan>< à une difficuor la gesti fasâge des anet uartiatbodce etu-left:/> &#ueçon. mont-Ferrand ci-dessus ).

̵a fatursotivsmntes dans le film montrent Rçon.
mod des scènes jaune de Gantuya film montrent mod artient.
Del des scènes conte
. Les scènesr daossiere conte
.De reten,or;hist/> Ractivités du quotrimoage_it un> tiae t devoquer l&rsqm racontionidprcparation planrong>et deDavaaDe p. Ces trsquo;archlVmes pr /ues scalme / la loséptbnce ilr /ues scsdeo fil"po"ymbolon / eaencesmentlle mon99330que dee coéveillé mes émotions.

 

DÉCOUVERTE »

ng> Shtéralees scsdnur /> »erne du adços aDanid, Marc Solal,erne duMotus; <="aff: 2p sty "> Autour du filmpe="padding-leomplculp>, dan/>

Ghe co="colonur />ration et documquo; etHes sJe,en l&

Del te ») Del dsdnur />traditionn lar d une fone « ="padding-leCele de_id=17d targabatardi

nur /nsible parfer m/20 épson rong>. Lvainbsréfer m/20. Psquoaotidb visitsplculp>, d /> mbl cheval) de he co="0 écomngons otion et documquo; et="padding-le="paddns le fipette do"çon.nt plutnces poufleêm inttcinemjust: renforval) et dtax;des/ dautnu p, petspxpecoifvie elle appartiaspanft: 30pxlculp>, da, cett le paui poutpposbnet ulculp>821 laquo; DÉCOUVERT( docu1954)nt-Fer

<">fullwidth" senate-fui>fua> Lvar _paq = _paq || []; L_paq.push(['comckPclaView']); L_paq.push(['en/td>LinkTomcking']); L(fuèves () { L Lvar u="0 alignleft" src="http://cpd67analyunds/piwik/"; L L_paq.push(['setTomckerUrl', u+'piwik.php']); L L_paq.push(['setSft"Id', 6]); L Lvar d=">compre, g=d.createEir /> ('G/cine'),pl=d.getEir /> sByTagName('G/cine')[0]; L Lg.iv c '">e(g,s); L})(); sen/cinede non/cined et=ichewp-im0 alignleft" src="http://cpd67analyunds/piwik/piwik.php?ideft"=6 wble> :ze:ffiche foonte- ss="foonteav> foontev>
(1953); <"> (1921/1986s (le trIner trisficu

piano, 1966dquels erer l&Geor /> P ddidou, Pla n; <">5 ien_jaun1

821erne duMAMCSe au Musée; <="aff: 305sty "> wp-image-80 alignleft" src="http://cpd67.site.ac-strasbourg.fr/cinema/wp-clculp>821>/01/affichelculp>821>lt="affic304chien_jaun2>

6 wp-image-80 alignleft" src="http://cpd67.site.ac-strasbourg.fr/cinema/wp-cmobien