LES PETITES Z’ESCAPADES


6 courts films d’animation du studio Folimages


LES FILMS

 
Jean de la lune  de la série Mon âne,zescapades03
Animation en plastiline, décors en cartons et papiers
Réalisateur: Pascal Lenötre
Durée: 2′ 34 »
Année de création: 1994, France

La chansons enfantine, chanson du  répertoire, revisitée avec humour est  présentée de manière humoristique.

L’éléphant et la baleine  
Animation et décors en pâte à modeler
Réalisateur: Jacques-Rémy Girard
Durée: 7′ 34 »
Année de création: 1985, France

La rencontre entre une baleine et un éléphant.La baleine est exposée dans une roulotte, transportée de ville en ville pour être montrée au public comme un être extra-ordinaire par un montreur peu scrupuleux. Chaque soir, le cétacé pleure sa tristesse, jusqu’au jour où l’éléphant d’un cirque de passage,  touché par ses pleurs la délivre avec l’aide de tous ses amis.

Meunier, tu dors  de la série Mon âne,zescapades02
Animation en plastiline, décors en cartons et papiers
Réalisateur: Pascal Lenôtre
Durée: 2′ 31 »
Année de création: 1994, France
La chansons enfantine, chanson du  répertoire, revisitée avec humour est  présentée de manière humoristique.

 

Petite Escapade 
Animation de marionnettes en papier mâché et tissus, armatures de grillages, dessins sur celluloïd
Réalisateur: Pierre-Luc Granjon
Durée: 5′ 30 »
Année de création: 2001, France
Un petit garçon emmène  le spectateur dans sa journée ; déplacement  dans une forêt à priori plutôt hostile mais dans laquelle il semble à l’aise, observation des passants, retour à la maison  puis dans sa songerie très personnelle de tous ces moments.

Le trop petit prince
Dessins sur celluloïd
Réalisateur: ZoÏa Trofimova
Durée: 6′ 41 »
Année de création: 2001, France

Chaque jour, le soleil se lève à l’horizon et porte une tache qu’un petit homme tente de nettoyer par toutes sortes de moyens.

Au bout du Monde
Dessins sur celluloïd et collages
Réalisateur: Konstantin Bronzit
Durée: 7′ 45 »
Année de création: 1998, France

Sur une montagne très pointue se trouve une maison dans un équilibre instable. C’est un lieu de passage, une frontière (?) qui se penche, se déséquilibre, se balance en fonction des passants.

 

Les films sur le site  « Enfants de cinéma », partenaire du dispositif « École et Cinéma » (résumé / notes d’intention / images)

MOTS-CLÉS

Le vocabulaire lié aux films : Chansons / Amitié / Équilibre-désequilibre / Planète / Monstrueux / Rêverie /  

Le vocabulaire   des émotions : Peur / Rassuré / Humour / Calme / Tristesse /

Le vocabulaire du cinéma : Cinéma d’animation /  Dessin animé / Film d’animation / Personnage dessiné /Personnage en volume /  Point de vue /  Vue d’en-haut (plongée) / Sous-titre / / Noir et Blanc / Couleur /

 


POINTS D’APPUI POUR  LE  PARCOURS « DÉCOUVERTE »

Ces 6 courts-métrages  ont spécialement été conçus pour les jeunes enfants. Ils correspondent à leur imaginaire, à leur plaisir de regarder des personnages, des animaux qui s’animent sur des images, tout en déroulant un petit récit.

Et même si à 6 ans, on se dit  trop grand pour regarder ces petits films , on se laisse emporter  par la  variété des histoires et des images et par l’émotion qui s’en dégage.
Dans la perspective d’une découverte du cinéma, le programme offre un regard intéressant sur divers enjeux du cinéma:
Deux techniques de cinéma d’animation sont présentes dans le programme et peuvent être repérées par les élèves : 
  • le dessin animé pour Le Trop petit prince et Au Bout du monde
  • l’animation de personnages en volume pour Jean de la Lune, L’Éléphant et la baleine  et Meunier tu dors
  •  Pierre-Luc Granjon utilise judicieusement les deux techniques dans Petite escapade.

 

La multiplicité des techniques plastiques utilisées  dans les films permet de ne pas stéréotyper.
Le rôle de la musique dans le cinéma : La diversité de musique dans le programme permet de marquer la contribution de la musique à  l’ambiance et à l’orientation des émotions.
Jean de la lune
Les élèves y apprécieront  

  • La possibilité de s’arrêter à des détails sans compromettre la compréhension de la suite du « récit »
    La lisibilité des personnages et des décors.
Les élèves y découvriront
 
  •  La mise en scène  d’une chanson.
  • La traduction plastique d’un récit.
Les élèves y comprendront
  • La notion de texte et de  sous-titre.
Les élèves y apprendront
  •  A faire le lien entre les étapes du récit et entre les images, grâce à un personnage ou un objet servant de lien d’une image à l’autre (champignon / oiseaux / etc.).
 Le plus dans Jean de la Lune : le cycle de la vie.
Jean de la lune est un gland, qui nait sur une feuille de chêne. A sa mort, l’âne l’enterre dans une citrouille, d’où sort et grandit  immédiatement un arbre….
L’éléphant et la baleine
Les élèves y
apprécieront
  • La facilité de compréhension de l’histoire.
  •  Les valeurs  de respect, d’équité et de compassion véhiculées dans cette courte histoire.
  • Le jeu  de la transformation de la pâte à modeler en personnages.
Les élèves y
découvriront
  •  La traduction physique et plastique de sentiments.
  • Le rôle des couleurs dans le rendu d’une ambiance.
  • La contribution de la musique à l’ ambiance.
Les élèves y comprendront
  • La notion de gros plan.
  • La notion de plongée (vue d’en-haut).
  • Le façonnage des personnages en pâte à modeler.
Les élèves y
apprendront
  •  L’opposition entre deux univers (opposition de valeurs humaines / opposition de traitement plastique)
Meunier, tu dors
Les élèves y
apprécieront
  •  La mise en scène d’une chanson connue.
  • La reproduction du mouvement circulaire sur divers objets du décor.
  • Le langage corporel  simple mais expressif de l’âne.
Les élèves y
découvriront
  • La mise en scène  d’une chanson.
  • L’importance des gestes simples mais significatifs de l’âne.
  • La traduction plastique d’un récit.
Les élèves y
comprendront
  • La notion de texte et de sous-titre.
  • Le rôle et la force du jeu corporel au cinéma.
Les élèves y
apprendront
  •  Deux histoires peuvent cohabiter dans un  film.
Le plus dans Meunier tu dors : la mise en scène du vent (difficile à représenter plastiquement) par le mouvement sur des objets mobiles.
Petite Escapade
Les élèves y
apprécieront
  • Le caractère mystérieux de l’histoire.
  • La diversité des émotions sollicitées tout au long du film.
  • Le clin d’oeil à leur comportement.
Les élèves y
découvriront
  •  La notion de plan large, plan rapproché, gros plan, très gros plan.
  • La notion de plongée (vue d’en haut).
  • La contribution de la bande sonore à l’atmosphère.
Les élèves y
comprendront
  •  Le cinéma nous embarque dans une histoire.
  • Les impressions qui dominent sont liées au traitement du film (noir et blanc / plans / ombre et lumière / bande sonore).
 Les élèves y
apprendront
  •  La différence entre dessin animé et film d’animation en volume.
  • La notion de titre et de générique.
  • A accepter le caractère apparemment angoissant du contexte et à maitriser leur émotion première.

Le plus dans Petite escapade : le film est un véritable éloge à la rêverie.
Rêveries du personnage; sa journée solitaire est une journée de songerie qu’il  va  ensuite revivre dans une interprétation dessinée, poétique et fantasmée. La rêverie semble même l’habiter dans son  parcours dans la forêt apparemment plutôt hostile mais  peut-être fabuleuse.
Rêveries du spectateur qui par le jeu filmique est entrainé à voir les  « choses » du même point de vue  que le personnage et inévitablement à s’identifier à lui. Et ce, d’autant plus facilement que le jeu final entre réalité vécue et imaginaire relève pleinement de l’univers enfantin des spectateurs.

 

Le trop petit prince
Les élèves y
apprécieront
  • La sobriété des images et  de l’histoire.
  • Le défi posé et les recherches de résolution.
  • L’alternance des accompagnements musicaux très poétiques et des moments de silence.
  • Les notes d’humour et la chute de l’histoire.
Les élèves y
découvriront
  • La contribution de la musique à la traduction des émotions du personnage et à l’illustration de l’histoire = la narration musicale.
  • Le jeu des couleurs comme indicateur temporel.
Les élèves y
comprendront
  • La notion de persévérance et de satisfaction à la tâche accomplie.
  • Un message écologique.
  • La notion du mouvement perpétuel.
Les élèves y
apprendront
  •  Quelques lois qui régissent l’univers (l’alternance jour et nuit /  la course du soleil / des notions d’équilibre ).


 

Au bout du Monde
Les élèves y
apprécieront
  • L’humour tout au long de l’histoire.
  • La diversité des personnages
Les élèves y
découvriront
  •  Quelques lois de l’équilibre.
  • Des relations sociales de différente nature.
Les élèves y
comprendront
  •  La variété des relations sociales.
  • La composition des images.
Les élèves y
apprendront
  •  Une unité de temps, une unité de lieu
 
 
Quelques remarques pour bien accompagner la  compréhension des élèves

Les 6 films peuvent être considérés par les élèves comme une seule histoire. Il sera donc important de leur présenter le programme afin de permettre aux élèves de bien scinder les différentes histoires.
Une occasion de poser la notion de titre et de générique et de les ancrer comme des connaissances.

Une occasion d’annoncer les spécificités à prendre en compte dans chaque court-métrage. Cet éveil n’altérera pas le plaisir de la découverte, au contraire.


DES PISTES PÉDAGOGIQUES

Le site de Patrick Straub ancien conseiller pédagogique en arts visuels, ancien coordinateur Ecole et Cinéma dans le Bas-Rhin, présente des pistes d’activités plastiques autour de plusieurs films du programme.

Le dossier des conseillers pédagogiques de l’Académie du Rhône propose  des pistes de préparation et de prolongement au visonnement.

Le dossier de F.Maurin, conseillère pédagogique en arts visuels dans le Gard mutualise des activités de classes de différents niveaux.

 

LIEN AVEC D’AUTRES DOMAINES ARTISTIQUES
 Maitrise de la langue et littérature enfantine
Tomi Ungerer  / Jean de la Lune /  L’Ecole des loisirs, 2001 (ISBN 2-211-01988-9)
Antoine de Saint Exupéry / Le petit prince, 1943
Yuichi Kimura, Koshiro Hata  / Bascule /  Didier Jeunesse, 2005.-
Cinéma
Charlie Chaplin,  La ruée vers l’or, 1942,
pour le jeu d’équilibre de la maison sur la montagne.
Musique
Les chansons « Meunier tu dors » et « Jean de la lune » et autres chansons du répertoire traditionnel.

Coordination : Fabienne Py – Conseillère pédagogique en arts plastiques et arts visuels