EN SORTANT DE L’ECOLE

Programme de films d’animation de divers réalisateurs,

Réalisateurs : Elèves sortant des écoles d’animation françaises
Chaque film se base sur un poème mis en image par un jeune réalisateur tout juste sorti des écoleen-sortant-500x281s d’animation françaises.

couleurs, 28 min.

Le programme est composé de 10 films.
Les poèmes sont de Jacques Prévert,
de Robert Desnos et de Guillaume Apollinaire.


Le programme sur le site « Enfants de cinéma »

Les films sur la plateforme Nanouk 
On y trouve  le point de vue du cahier de note,  des photos, des séquences.

Certains films sont disponibles sur le site  FranceTV-éducation


Les films du programme:

  • En sortant de l’école, Lila Peuscet sur un poème de Jacques Prévert, 2014
  • Les belles familles, Armelle Renac sur un poème de Jacques Prévert, 2014
  • Le cancre, Chenghua Yang sur un poème de Jacques Prévert, 2014
  • Il était une feuille, Anaïs Scheek-Lauriot sur un poème de Robert Desnos, 2015
  • Dans un petit bateau, Charlotte Cambon sur un poème de Robert Desnos, 2015
  • La grenouille aux souliers percés, Juliette Cuisinier sur un poème de Robert Desnos, 2015
  • Le zèbre, Viviane Boyer-Araujo sur un poème de Robert Desnos, 2015
  • Demi-rêve, Gabrielle Sibieude sur un poème de Robert Desnos, 2015
  • Saltimbanques, Mengshi Fang et Wes Fan sur un poème de Guillaume Apollinaire, 2016
  •  Carte postale, Fabienne Wagenaar sur un poème de Guillaume Apollinaire, 2016

POINTS D’APPUI POUR LE PARCOURS DÉCOUVERTE

Chaque film dure 2min50.
Attention, les 10 films sont indépendants.
Avant la séance, il sera donc important de présenter le programme et de mettre en valeur les spécificités de chaque film :

  • Parler de titre et de générique.
    Dans le programme, un court générique (12 secondes), toujours le même,  encadre chaque film et facilite donc le passage d’un poème à l’autre pour les enfants.
    Chaque film présente ensuite son propre générique : titre et nom du metteur en scène, écrit, dessiné et animé dans l’esprit du film.
    Il nous semble important de prendre du temps pour parler du titre et du générique aux élèves.
    Le titre est utilisé dans d’autres domaines, dans d’autres situations.
    Pour autant, on explique rarement aux élèves ce que c’est, à quoi ça sert.
  • Le générique est une composante du cinéma.
    Nommer et expliquer ce concept abstrait pour les élèves  va  leur permettre de comprendre  son rôle et sa fonction; une première entrée dans la culture cinématographique.

A chaque nouvelle séance, s’offrira l’occasion de réactiver ces notions et de les ancrer comme des connaissances.
________

  • Dire que la séance présentera 10 petits films d’animation.
  • Donner les titres de chaque court métrage et laisser le élèves supposer le contenu du film.
  • Expliquer que le film se base sur un texte écrit par un poète
  • L’occasion est offerte pour parler de poésie, quel que soit l’âge des élèves.
  • Une vidéo, sur le site de FranceTV-education, destinée aux enfants leur explique « A quoi sert la poésie ».
  • Lire quelques poèmes; extraits du programme et d’autres.
  • Selon l’âge des élèves, selon leurs réactions, leur étonnement, le niveau de compréhension de la langue, il est envisageable d’entrer dans le statut particulier de la langue poétique; jouer avec les mots, les associer différemment, quelque fois de manière insolite, jouer avec des règles d’organisation des mots et de la langue.
  • Mais aussi d’entrer dans le rôle de l’élocution lors de la lecture d’un poème.
    Le programme de courts métrages met les élèves en situation de rencontrer des dictions différentes, parfois inhabituelles.
    Avec eux ou pour eux, pourquoi ne pas s’amuser à dire une courte phrase (puis plusieurs phrases, puis un poème) selon des intonations, des rythmes et débits,  des intensités choisies et variées ?
    ________
  • Présenter la diversité de techniques du dessin d’animation.
    Ces courts-métrages  ont  été conçus par des élèves sortant d’écoles d’animation françaises, sur une commande.
    En 2014 est sorti le programme autour de la poésie de Jacques Prévert,
    en 2015 autour de la poésie de Robert Desnos,
    en 2016 autour de la poésie de Guillaume Apollinaire,
    en 2017 autour de la poésie de Paul Eluard.

Compte tenu de la variété de metteurs en scène,  le programme présente une variété d’interprétations et de mises en scène.

Dans la perspective d’une découverte du cinéma, le programme offre un regard intéressant sur divers enjeux du dessin animé.

  • Les dessins sont originaux, éloignés des dessins stéréotypés et modèles des dessins animés « standard ».
  • Les courts métrages croisent  l’imaginaire  des jeunes enfants.
  • La variété des dessins et la variété des poèmes convoquent une palette d’émotions esthétiques. Chaque enfant aura un coup de cœur pour un court métrage.
  • La richesse  de chaque bande-son contribue aux « paysages »  des films.
    La musique participe à orienter les émotions. La manière dont le poème est dit est à mettre en valeur auprès des élèves.
    Au C2, en prolongement de la séance,  on pourra jouer des interprétations diversifiés de l’un ou l’autre des poèmes.


PISTES PÉDAGOGIQUES
En sortant de l’école,
Lila Peuscet, 2014
Poème de Jacques Prévert        
              Voir le film
Les élèves y apprécient
  •  La facilité de compréhension
  • La complicité entre images et texte
  • L’imaginaire véhiculé par le texte et les  images
  • La musicalité du texte
    _______________
Les élèves y découvrent
  •  Une esthétique relativement familière
  • Une animation en volume
  • Une animation faite d’un matériau qu’ils connaissent (papiers de couleur)
    _______________
Les élèves y éprouvent (et y apprennent)
  • Comment rythmes du texte, de la musique et des images engagent la notion de temps
  • La gamme des plans (plan général / plan rapproché / gros plan) et  leurs effets
  • La notion de plongée et contre-plongée
    _______________


Les belles familles,
Armelle Renac, 2014
Poème de Jacques Prévert  
      
              Voir le film
Les élèves y apprécient
  •  La répétition et son effet comique
  • Les effets de surprise
  • Le mélange de style (musique / langage / imagerie / époque)
  • L’égrenage des chiffres et nombres
    _______________
Les élèves y découvrent
  •  Une esthétique nouvelle, différente
  • Une théâtralisation
  • Des attitudes révélant des caractères
  • Une approche contemporaine du burlesque
    _______________
Les élèves y éprouvent
(et y apprennent)
  • L’effet comique de la répétition
  • Théâtre ou Cinéma ?
    _______________

Le plus dans  Les belles familles: le clin d’oeil vers l’histoire bien que difficile à percevoir et à comprendre pour les publics plus jeunes.

Le cancre
Chenghua Yang, 2014
Poème de Jacques Prévert
     
              Voir le film
Les élèves y apprécient
  •  La mise en image de leur propre imaginaire
  • Les effets de surprise
  • L’alternance des styles de dessin
  • La présence de musique, bruitages, onomatopées qui jalonnent  le texte.
    _______________
Les élèves y découvrent
  •  Un univers fait de tendresse et de sauvagerie
  • La traduction d’émotions et d’émotions contradictoires
  • L’empathie
    _______________
Les élèves y éprouvent
(et y apprennent)
  • Le rôle et les effets de la couleur
  • L’attention à la bande-son qui suit le rythme des images
    _______________

 

Il était une feuille
Anaïs Scheek-Lauriot, 2015
Poème de Robert Desnos
     
              Voir le film
Les élèves y apprécient
  •  Le jeu graphique de images
  • L’évolution des lignes vers des constructions graphiques
  • La simplicité des motifs en lien avec la simplicité des mots
    _______________
Les élèves y découvrent
  •  La notion de zoom  en tant qu’effet cinématographique  (travelling optique)
  • La traduction d’émotions et d’émotions contradictoires
  • L’empathie
    _______________
Les élèves y éprouvent
(et y apprennent)
  • Le rôle et les effets de la ligne
  • L’infiniment petit, l’infiniment grand
  • La terre, l’univers, l’espace
    _______________

Le plus dans  Il était une feuille: la poésie des images et leur simplicité des images répondent parfaitement à la poésie.

Dans un petit bateau
Charlotte Cambon, 2015
Poème de Robert Desnos
     
              Voir le film
Les élèves y apprécient
  • Le poème chanté
  • Le rythme doux du film et de la chanson
  • La simplicité de narration
  • Pour les élèves plus âgés, la lecture au second degré
    _______________
Les élèves y découvrent
  •  Le jeu relationnel entre les personnages comme objet du film
  • Le décalage entre le texte et son traitement par les images animées
  • Une forme d’humour
  • Pour certains élèves, le second degré
    _______________
Les élèves y éprouvent
(et y apprennent)
  • La gamme des plans (plan général / plan rapproché / gros plan) et  leur effet
  • La notion de zoom bien marquée par le jeu des jumelles

            ______________

 

La grenouille aux souliers percés
Juliette Cuisinier, 2015
Poème de Robert Desnos
     
              Voir le film
Les élèves y apprécient
  • Les couleurs chatoyantes
  • La musique entrainante
  • La simplicité du dessin
  • La narration sans texte
  • L’arrivée du texte éclairant la narration
    _______________
Les élèves y découvrent
  •  Le jeu relationnel entre les personnages
  • Une forme d’humour
    _______________
Les élèves y éprouvent
(et y apprennent)
  • La gamme des plans (plan général / plan rapproché / gros plan / très gros plan) et  leur effet
  • Musique, sons et bruitages et voix off

            ______________

 

Le zèbre
Viviane Boyer-Araujo, 2015
Poème de Robert Desnos
     
              Voir le film
Les élèves y apprécient
  • Les couleurs chatoyantes
  • La variation des couleurs
  • Le jeu des lignes
  • La simplicité du dessin
  • Les changements de rythme
  • L’alternance des sensations et émotions sollicitées
    _______________
Les élèves y découvrent
  •  Le traitement plastique des lignes jouant sur :

fond et forme  / ombre et lumière / profondeur de champ /
rythme du récit

  • Le traitement plastique des lignes jouant avec  les sensations:

inquiétude / sérénité / tendresse / puissance / force / solitude / abandon / surprise
_______________

Les élèves y éprouvent
(et y apprennent)
  • La gamme des plans (plan général / plan rapproché / gros plan / très gros plan) et  leurs effets
  • Les notions de plongée et contre-plongée

            ______________

 

Demi-rêve
Gabrielle Sibieude, 2015
Poème de Robert Desnos
     
              Voir le film
Les élèves y apprécient
  • Les couleurs chatoyantes opposées au fond noir
  • Un univers inattendu, fantasque
  • Le clin d’oeil vers des situations vécues, parfois déplaisantes (devoir s’endormir / rêver / cauchemarder)
  • Le mouvement des décors
  • Les enchainements et déformations de personnages et de décors
  • Les paroles incompréhensibles
  • L’alternance des sensations et émotions sollicitées
    _______________
Les élèves y découvrent
  •  Un traitement plastique original
  • Un univers graphique aux références culturelles variées
  • Des palettes de couleurs
  • Des palettes de sons
  • Des palettes de sensations

_______________

Les élèves y éprouvent
(et y apprennent)
  • La gamme des plans (plan général / plan rapproché / gros plan / très gros plan) et  leurs effets
  • L’enchainement de motifs

            ______________

Retrouver le poème sur wikipoèmes

Saltimbanques
Mengshi Fang et Wes Fan, 2016
Poème de Guillaume Apollinaire
     
              Voir le film
Les élèves y apprécient
  • Les couleurs chatoyantes
  • La variation des couleurs
  • Le jeu des lignes
  • La simplicité du dessin (aquarelle et pastels gras)
  • Les changements de rythme
  • L’alternance des sensations et émotions sollicitées
    _______________
Les élèves y découvrent
  •  Le traitement plastique des lignes jouant sur :

fond et forme  / ombre et lumière / profondeur de champ /
rythme du récit

  • Le traitement plastique des lignes jouant avec  les sensations:

inquiétude / sérénité / tendresse / puissance / force / solitude / abandon / surprise
_______________

Les élèves y éprouvent
(et y apprennent)
  • La gamme des plans (plan général / plan rapproché / gros plan / très gros plan) et  leurs effets
  • Les notions de plongée et contre-plongée

            ______________

 

Carte Postale
Fabienne Wagenaar  2016
Poème de Guillaume Apollinaire
     
              Voir le film
Les élèves y apprécient
  • La simplicité des images (papier découpé)
  • L’utilisation des cartes postales dans le scénario
  • L’alternance de deux situations et de deux ambiances
  • L’alternance de deux types de sons
  • La contribution de la bande son aux émotions
    _______________
Les élèves y découvrent
  •  L’imbrication de deux scénarios dans le même court-métrage
  • Le traitement du passage d’une histoire à une autre, d’un temps à un autre
  • Le rôle de la bande son

_______________

Les élèves y éprouvent
(et y apprennent)
  • Le traitement poétique d’un moment douloureux
  • La gamme des plans (plan général / plan rapproché / gros plan / très gros plan) et  leurs effets
  • La force des images et la force des poésies

            ______________

 

logo-bas-rhin ___    Fabienne Py – Conseillère pédagogique en arts plastiques et visuels – DSDEN 67  _____