LITTLE BIRD

Titre original : Kauwboy little-bird01
Réalisation: Boudewijn Koole (Pays-Bas)
Année de création :  2012

_________________________________

LE FILM

 

L’AFFICHE

little-bird-affiche

 

 

 

 

 

 

 

________________________________________

MOTS-CLÉS

« Souviens-toi » / Amitié / Solitude /  Émotions / Mélancolie / Deuil et Mort / Complicité


PISTES PÉDAGOGIQUES
__ ______  A propos des personnages _____

 ___________________    Jojo    _________________


Personnage principal du film, Jojo est un garçon d’environ 10 ans.  Il est plutôt vaillant, sportif et débrouillard.
Son indépendance est étrange ; à la fois enviable et gênante, déconcertante  et  compréhensible.
Ses comportements sont stupéfiants; il se montre docile mais rebelle, indifférent mais sensible, fort et  fragile en même temps.

Jojo est a une période charnière de sa vie, oscillant entre l’enfance et l’adolescence.
Elle se perçoit :

  • par la révolte sourde contre son père
  • les défis physiques qui lui permettent de se mesurer à son père
  • par les premiers sentiments amoureux qui lui viennent

tout ceci  s’opposant à

  • une relation téléphonique avec sa mère d’une fraicheur quelque peu puérile (mode de la narration du quotidien)
  • une obéissance et une crainte du père enfantines
  • une chambre encore aménagée comme une chambre d’enfant (des peluches)

Avec les élèves :

  •  Définir les traits de caractères de Jojo. Ce travail s’envisage, en deux temps,  à partir de propositions faites aux élèves. Ces propositions données servent la finesse de leur réflexion et l’enrichissement de leur vocabulaire
    • Temps 1 : Une première réflexion par petits groupes de 5 élèves. Les élèves discutent des qualificatifs mis à leur disposition (télécharger le  document  qualificatifs_jojo).  Ensemble,  ils retiennent les 3 qualificatifs qui leur semblent les plus pertinents.
      A noter: l’enseignant pourra faire un choix dans les étiquettes pour en limiter le  nombre et la difficulté en fonction de  l’âge et des compétences des élèves.
    • Temps 2 : Les groupes confrontent leur résultat et argumentent leur choix. Les réponses apportées seront à justifier par des exemples puisés dans le scénario du film.
      Cette activité ouvre une recherche de compréhension de la personnalité de Jojo et permet de discuter  la coexistence en une personne de qualités contradictoires.
      Les différences d’interprétation ouvrent vers des discussions en lien avec l’enseignement morale et civique et permet d’exercer des facultés d’empathie et d’altérité.
      Le travail sur les nuances des qualificatifs  contribue à l’enrichissement du vocabulaire et à une meilleure connaissance des caractères humains.
  •  Au vu de son caractère, on pourra demander aux élèves s’il souhaiterait avoir Jojo comme ami. Réponse à argumenter.
  •  Rechercher dans le film les marqueurs de sa solitude et de son indépendance. Rechercher les motifs et raisons qui justifient cette indépendance. Les élèves pourront évoquer des situations personnelles au cours desquelles ils se retrouvent responsables d’eux-mêmes et dire comment ils les ressentent.
L’acteur : Rick Lens (Jojo),
Rick Lens  est aujourd’hui devenu célèbre aux Pays-Bas. Pour ce premier rôle au cinéma, il a seulement appris par cœur quelques lignes de scénario. Pour le reste, Boudewijn Koole s’est appuyé sur son improvisation.  A dix ans, Lens dit préférer jouer avec une PlayStation qu’avec un oiseau. Il a donc découvert et rencontré pour la première fois des choucas, qu’il a réellement dû élever dès leur naissance. Selon ses mots : « ils n’étaient pas vraiment tout mignons au départ ». Mais tous finirent par le prendre pour leur mère et lorsque Rick rentrait de l’école, ils le rejoignaient spontanément.   (Extraits du dossier de presse des films du Préau)

 __________________    Le papa    __________________

On comprend qu’il est veilleur de nuit par l’uniforme qu’il porte.
Il est rude, renfermé et visiblement pas heureux.
Ses réactions sont imprévisibles.
Son mode  relationnel avec Jojo est plutôt dans un registre brutal et violent.

Le réalisateur Boudewijn Koole comment la relation du père à son fils :
« C’est une relation père fils typique : peu de mots mais derrière la violence, se niche beaucoup d’amour.»
Avec les élèves :
  • Commenter la relation du père à son fils
  • Essayer d’expliquer la rudesse de cette relation
  • Trouver des situations qui prouvent l’attachement du père à son fils
  • Chaque élève pourra donner la situation de complicité  entre le père et Jojo qu’il apprécie le plus et la situation qu’il estime la plus critique entre le père et Jojo.

Attention : Le propos du film  comme  le propos de ces pistes n’est pas  de faire le procès des comportements, ni de juger l’enfant ou le parent. Le propos cherche à mettre en valeur deux manières différentes de résoudre un conflit intérieur et d’apporter des réponses à un désarroi.
En lien avec l’Education morale et civique, dans le cadre du croisement des disciplines, mener une réflexion commune sur cette question participe du processus empathique et de celui de construction de l’altérité.
Comprendre ceci est également intellectuellement et moralement intéressant pour la thématique   « Souviens-toi ».

 __________________   Yenthe    _____________________

Ses bulles de chewing-gum bleues, son maillot de bain rouge ne peuvent échapper au regard du spectateur et fonctionnent comme le symbole de la couleur qu’elle apporte dans la vie de Jojo.
Le spectateur ne sait rien de Yenthe.  Jojo peut-être non plus (?) Yenthe est un mystère tout au long du film, ses réactions confortent l’impression de mystère.
Elle « débarque » dans le film.  Elle « débarque  » dans l’histoire et dans la vie de Jojo.
Elle prend petit à petit une place de plus en plus importante et donne à l’histoire un caractère plus léger.
Une amitié complice se noue entre Jojo et Yenthe, une sorte de bonheur émane dans le film.

Avec les élèves :

  • Retrouver, étape par étape la construction de l’amitié entre Yenthe et Jojo. On pourra mettre à disposition des élèves le dossier pédagogique retraçant le scénario  par épisodes et  des extraits du film (site Anouk, entrée « A l’école » puis Little Bird ).
  • En collectant tous les souvenirs des élèves, la progression de la complicité vers l’amitié, de l’amitié vers les premiers sentiments amoureux sera mise en évidence.
  • Ces activités servent la compréhension des ellipses dans le film. (voir ci-dessous « Les particularités filmiques »)

          ______  Le besoin de complicité  ______

Jojo a l’air de se satisfaire d’une situation « bancale » qui le rend indépendant et indifférent à tout.
Le déroulé de l’histoire révèle son grand besoin de complicité et d’amitié.

Deux histoires d’attachement se côtoient dans le film et témoignent de ce besoin:

  • La complicité  que Jojo crée avec le choucas
  • L’attirance et l’amitié de Jojo pour Yenthe.

 __________   La complicité avec Yenthe   _________________

De nombreux films mettent  en scène  la question des premiers émois amoureux à la pré-adolescence. La plupart du temps, ces premiers émois ne sont pas le propos principal du film mais contribuent à débloquer la situation en jeu.

Avec les élèves :

  • S’arrêter sur les scènes de la première rencontre. Les décrire tout en essayant de mettre en valeur les indices qui laissent penser qu’une relation particulière est en train de se nouer.
  • Relever quelques procédés filmiques utilisés par le metteur en scène pour mettre en valeur le moment et pour provoquer en nous le trouble de l’émoi amoureux.
  • S’identifier aux deux personnages (à tour de rôle) et évoquer les ressentis possibles. Par exemple: le cœur qui tape plus fort / les joues qui rougissent / la voix qui tremblotte / une certaine transpiration / etc.

 

 ________     La recherche de complicité avec Chou   _________

Lorsque Jojo découvre l’oiseau tombé de l’arbre, il fait de lui,  un complice et « l’adopte » rapidement.
Le  spectateur  fait  immédiatement le rapprochement entre  la situation de l’oiseau et celle de Jojo ; l’oiseau est, comme lui,  privé de l’attention de sa mère.

Le comportement de Jojo dans la suite du scénario,  ne laisse aucun doute sur ce rapprochement:

    • Jojo va compenser l’affection qui lui manque par l’affection donnée à l’oiseau.
    • Il se substitue petit à petit à la mère de l’oiseau; le nourrit, lui apprend à voler, lui donne des conseils et va donner à l’oiseau ce dont il souhaiterait bénéficier.
    • Il se sent responsable de l’oiseau  et cherche à s’instruire pour agir au mieux avec l’oiseau

L’effet miroir de la situation va permettre à Jojo d’accepter la mort de sa mère et d’entrer dans la réalité.

On peut considérer le film comme un récit initiatique

Avec les élèves :

  • Rechercher quelques analogies entre la situation de l’oiseau et celle de Jojo
  • Rechercher des situations ou des paroles traduisant la « confusion » faite par Jojo entre sa situation et celle de l’oiseau
  • Évoquer d’autres films, d’autres histoires et contes considérés comme des récits d’apprentissages ou des récits initiatiques (on pense notamment au Voyage de Chihiro, présent dans la programmation)

          ______  Un petit oiseau perdu ______

«Little bird», le titre du film désigne – il  l’oiseau ou l’enfant ?


 

         _________   Un film réaliste   _______

Il arrive que le cinéaste choisisse de ne pas filmer ses personnages en entier mais de nous en montrer seulement des morceaux. Une main, un pied, un oeil. Quel est ce drôle de puzzle? Pourquoi choisir de ne filmer que des parties du personnage? Quel effet cela provoque-t-il? Pourquoi la caméra se pose-t-elle si près d’eux? (Nanouk )étoilement

 

         _______ Les particularités filmiques    _______

 __________   Temps et Lieu du film   _________________

L’absence de lieu et de temps est un choix affiché du metteur en scène.
Lorsqu’on interroge Boudewijn Koole au sujet du temps et des lieux de son film, il répond que Little Bird « se passe près d’une ville, il n’y a pas si longtemps. »

Ce défaut d’espace et de temps indéfini est utilisé au cinéma, comme dans les contes, pour traduite l’intemporalité et l’universalité du propos.

Cependant, la notion de temps est présente dans le  film par la répétition de scènes (du quotidien) qui rythme l’histoire et donne des clés de son déroulement.
Avec les élèves :

  • Essayer de situer le lieu du film en se référant aux images vues  : Est-on en banlieue ? est-on à la campagne , est-on en ville ? Les élèves argumentent leur proposition. On pourra se référer aux espaces connus personnellement et collectivement.
  • Essayer de situer le temps du film, dans les sens de l’époque. Les élèves pourront s’appuyer sur des indices relatifs aux activités et au déroulement de la journée de Jojo.
  • Essayer de situer le temps du film, dans le sens de la durée. Les élèves pourront s’appuyer sur des indices relatifs à l’évolution physique du choucas.

 __________   Des scènes sans transition _______________

Le spectateur ne peut qu’être sensible  à l’absence de transition entre des moments lents et des moments intenses, entre des moments de « tendresse » ou de complicité et des moments violents.

Cette absence de transition dérange.
Elle amplifie les événements, surtout les moments désagréables qui sont alors vécus par le spectateur comme des chocs émotionnels forts.
Elle joue aussi un rôle pour entrer dans la psychologie de Jojo. Elle fait écho à  la manière dont Jojo reçoit les événements de la vie sans hiérarchie, comme un enchainement à égalité de valeurs.
Avec les élèves :

  • Rendre les élèves attentifs à ce procédé filmique utilisé par Boudewijn Koole, c’est leur permettre d’entrer dans le langage cinématographique.
  • C’est leur permettre de comprendre comment, par la manière dont les images sont construites tout comme par le choix de la musique les accompagnant, le metteur en scène intensifie l’histoire et influe sur nos émotions.

_____________  Ellipses  narratives _________________

Tout au long du film,  Boudewijn Koole joue avec le temps.
Il  plonge sans cesse le spectateur dans une atemporalité en jouant  avec des ellipses temporelles.
Dans un récit, l’ellipse consiste à supprimer certains éléments de l’histoire qui n’apportent rien à la narration.
Au cinéma, cette figure de style est utilisée pour faire avancer le récit, voire l’accélérer.
La notion d’ ellipse narrative  est difficile pour les élèves, elle les oblige à rétablir mentalement les passages que l’auteur passe sous silence. Le repérage et des explications sur quelques ellipses temporelles sont recommandés, particulièrement pour les élèves du cycle 2.
Dans « Little Bird », les ellipses narratives sont la plupart du temps accompagnées de changement de plans. Ce qui les amplifie et complique la compréhension du récit (cycle 2)
 Avec les élèves :
  • Repérer et répertorier quelques moments où le film passe d’une situation à une autre sans présenter les temps intermédiaires.
  • Choisir une  ellipse dans le film  et imaginer ce qui a pu se passer dans le temps absent du récit.  Cette activité peut se faire à l’oral mais peut aussi offrir une occasion  de rédiger ou de dessiner; la réalisation d’un story-board est particulièrement recommandé pour cette activité.

Pour en savoir plus sur l’atemporalité du film et avoir accès à des scènes analysées, consultez le dossier pédagogique des films du préau

 _____________    Des jeux de plans    _________________

Le metteur en scène a construit son film sur un télescopage permanent de plans.
Ce parti pris donne au film un caractère  très réaliste; il met le spectateur au cœur des actions et l’engage à s’identifier au personnage de Jojo. Parallèlement,  ce procédé original donne aussi au film une dimension singulière  et poétique en ce que la succession déconcertante d’images entretient une part de mystère faisant écho au mystère présent dans la narration.
Avec les élèves :

  • Repérer différents types de plan. On pourra s’appuyer sur les images présentes dans le dossier pédagogique des films du Préau  ou sur les images du site Nanouk, (partie dédiée aux élèves)
  • Distinguer et qualifier les différents types de plan: 1) le plan moyen (cadre avec les personnages en pied) 2) le plan américain (cadre avec les personnages coupés à la taille) 3) le plan rapproché 4) le gros plan (le visage, un objet) et 5) le très gros plan ou insert (un détail du corps ou d’un objet)
  • Utiliser des images extraites d’autres films pour conforter les notions de plan

 


 

LES LIENS AVEC « SOUVIENS-TOI »

________________     Pallier l’absence      _________________

La maman de Jojo est invisible dans le film et pourtant, si présente dans le quotidien de Jojo. Il écoute ses disques, regarde des photos d’elle, l’appelle au téléphone, comme si son absence était normale, simple et peut-être même juste provisoire.

Le scénario ne révèle presque rien de son absence; ce qui permet au spectateur de se faire duper par la relation que Jojo affiche.
Dans tous les appels téléphoniques, le spectateur est surpris par Le contraste entre ce qui s’est réellement passé  et ce qu’il en raconte à sa mère.
Au fur et à mesure du scénario, le spectateur qui, a certainement intuitivement compris rapidement la situation, se voit conforter par des faits et des mots.
Le scénario est construit pour accompagner cette compréhension. La nature, le temps, le contenu des conversations entre Jojo et sa mère évolue comme l’incrédulité des spectateurs au point de rendre la dernière conversation insupportable.

Avec les élèves :

  • Relever le mode de relation de Jojo avec sa mère, donner des exemples et trouver des qualificatifs pour cette relation
  • Commenter la relation téléphonique de Jojo avec sa maman.
    Relever les petits mensonges sur le quotidien et les écarts entre la réalité et le discours tenu au téléphone.
    Expliquer ces « mensonges »
  • Dire à quel moment chacun a compris le jeu de Jojo et argumenter sa prise de conscience de la vérité de ressentis mais aussi  du jeu filmique.
  • Relever les indices qui permettent de prendre conscience du subterfuge de Jojo. Essayer de repérer le jeu filmique menant progressivement à la vérité.

________

Le papa de Jojo pallie aussi à l’absence de son épouse et au manque affectif. Il est adulte et la manière dont il ressent  l’absence et dont il la gère est différente de celle de Jojo.

Avec les élèves :

  • Rechercher dans l’attitude et les comportements du Papa de Jojo, ceux qui témoignent de sa difficulté à accepter le décès de son épouse.
  • En s’appuyant sur le travail fait autour des personnages, définir la manière dont le Papa cherche à apporter des réponses à son désarroi.
  • Evoquer d’autres attitudes possibles, pour des enfants et pour des adultes. On pourra se référer à des films connus (Par exemple: L’histoire sans fin, programmé lors de l’année scolaire 2014/2015) ou des histoires lues.

_______________    Maintenir le souvenir    ________________

Le relevé des marqueurs d’absence offre de réfléchir à toutes  les manières possibles de maintenir le souvenir après la mort.

  • Les commandes publiques  répondant à la volonté d’ une mémoire historique d’une personne célèbre (mausolée / statue / plaque commémorative / nom de rue ou de place / etc.)
  • Les monuments officiels   offrant une mémoire de personnes inscrites collectivement  dans un événement historique  (monuments aux morts  / mémorial /etc)
  • Les journées du souvenir et les manifestations de souvenir
  • Les hommages « artistiques » picturaux ou musicaux (peinture d’histoire / portrait / oeuvre musicale dédiée à… ou portant le nom de …. / etc)
  • Les lieux dédiés à la mort et à la mise en terre  : cimetières / jardin du souvenir / etc.
  • Les rituels et la mémoire familiale ( histoires et anecdotes transmises / photos / albums souvenir / boîtes souvenir / visite au cimetière / etc.)

Avec les élèves :

  • Recenser tous les moyens connus des élèves de mise en mémoire et transmission du souvenir d’une personne.
  • Pour chaque moyen trouvé, essayer de donner un exemple de l’environnement proche  (nom de rues du quartier / plaque commémorative de la ville / statue / etc.)
  • Catégoriser tous les moyens trouvés en distinguant la sphère privée et la sphère publique.

 


         _________   D’autres pistes pédagogiques utiles   _______

logo-bas-rhin____   Fabienne Py, conseillère pédagogique arts plastiques et visuels , DSDEN 67  ____