CONTES CHINOIS


Titre original: Impression de montagne et d’eau et autres films

Programme de courts métrages d’animation

Réalisateurs :

  • Ah Da  (1934-1987)chinois02
  • Zhou Kegin  (1937-1990)
  • Hu Jinqing (1936-)
  • Te Wei (1915-2010)

Production : Les Studios d’art de Shanghai


Le programme sur le site « Enfants de cinéma »

Les films sur la plateforme Nanouk
On y trouve  le point de vue du cahier de note, par Christian Richard,  l’affiche, des photos, une bibliographie.

La vidéo de présentation du programme;vos élèves la voient en salle juste avant le film


 

LES FILMS POUR LE CYCLE 1 ET LE CYCLE 2

Les têtards à la recherche de leur maman
Dessins au lavis, animés. Technique expérimentale
Avec récitant
Réalisateur : Te Wei (特伟  tè wěi) (1915-2010)
Année de création : 1960

Adaptation d’un conte populaire très ancien.
Une multitude de têtards sont à la recherche de leur maman qui ne leur ressemble pas … encore.  De nombreuses rencontres avec les habitants de la rivière et de ses berges vont émailler cette recherche et plongent le spectateur dans le monde aquatique.

Premier film en lavis animé; une technique propre à Te Wei.
Les images s’inspirent des peintures de Qi Baishi artiste peintre chinois  (1864/1957)
_____________

L’épouvantail
Dessins au lavis, animés. Technique expérimentale
Sans paroles
Réalisateur : Hu Jinqing
Année de création : 1985

Adaptation d’un livre ancien (-440/-221 av J-C) .
Pour se débarrasser d’oiseaux un peu impertinents, un éleveur de poissons crée un épouvantail. Suffira-t-il à faire fuir les oiseaux ? Une courte histoire pleine de malices.
_____________
Les singes qui veulent attraper la lune
Dessins au lavis, animés. Technique expérimentale
Sans paroles
Réalisateur : Zou Keqin  (周克芹Zhōu Kèqín) (1937-1990) 
Année de création : 1981

Adaptation d’une histoire populaire.
Le titre a lui seul est éloquent. La fin de l’histoire est pleine de poésie.

Pour en savoir plus sur les films

LES FILMS POUR LE CYCLE 3

Les singes qui veulent attraper la lune
Dessins au lavis, animés. Technique expérimentale
Sans paroles
Réalisateur : Zou Keqin  (周克芹Zhōu Kèqín) (1937-1990) 
Année de création : 1981

Adaptation d’une histoire populaire.
Le titre a lui seul est éloquent. La fin de l’histoire est pleine de poésie.

____________

Les 3 moines
Dessin animé
Sans paroles
Réalisateur : Ah Da  de son vrai nom Xou Jingda (徐景达,  xú jǐngdá) (1934-1987)
Année de création : 1980

Transposition d’un proverbe, l’histoire fonctionne comme une fable avec une morale sur l’égoïsme. Humour, poésie et ironie sont au rendes-vous.
Le proverbe : « Un moine seul porte deux seaux d’eau, deux moines portent un seau d’eau et quand ils sont trois, ils manquent d’eau »
_____________

Impressions de montagne et d’eau
Dessins au lavis, animés. Technique expérimentale
Sans paroles
Réalisateur : Te Wei (特伟 pinyin: tè wěi) (1915-2010)
Année de création : 1988

Une histoire d’amitié entre un vieil homme et un enfant. Et, des siècles de peinture chinoise.

Pour en savoir plus sur les films

L’AFFICHE

chinois-affiche Disponible en grand format sur le site « Enfants de cinéma »


MOTS CLÉS

Le vocabulaire lié aux films :  Nature / Amitié / Drôle / Apprentissage / Sauvage / Apprivoisé

Le vocabulaire   des émotions : Peur / Rassuré / Humour / Calme / Tristesse /

Le vocabulaire du cinéma : Cinéma d’animation /  Dessin animé / Film d’animation / Court métrage/ Techniques d’animation / Techniques picturales / Adaptation / Personnage dessiné  / Gros plan /

 


POINTS D’APPUI POUR LE PARCOURS DÉCOUVERTE

Les 5 films peuvent être considérés par les élèves comme une seule histoire.
Avant la séance, il sera donc important de présenter le programme et de mettre en valeur les spécificités visuelles de chaque film :

  • Donner les titres de chaque court métrage et laisser le élèves supposer le contenu du film.
  • Présenter la diversité de techniques du dessin
  • Présenter les protagonistes de chaque histoire, sans pour autant déflorer les histoires.
  • Parler de titre et de générique (attention, ici générique et titre en caractères chinois). Dans ce programme, ils encadrent chaque film et facilitent donc le passage d’une histoire à l’autre pour les enfants.
    Par ailleurs, il nous semble important de poser ces deux concepts relevant du cinéma et de permettre aux élèves de comprendre  leur rôle et leur fonction; une première entrée dans la culture cinématographique.
    A chaque nouvelle séance, s’offrira l’occasion de réactiver ces notions et de les ancrer comme des connaissances.

Ces courts-métrages  ont  été conçus par des calligraphes, illustrateurs pour enfants appartenant tous au studio d’art de Shanghai dont le but est de créer des œuvres cinématographiques artistiques et éducatives pour les enfants (chinois).
Dans la perspective d’une découverte du cinéma, le programme offre un regard intéressant sur divers enjeux du dessin animé et du cinéma.

  • Les dessins sont originaux, éloignés des dessins stéréotypés et modèles des dessins animés « standard ».
  • Les histoires ont été adaptées pour correspondre à l’imaginaire et aux préoccupations de jeunes enfants.
  • La variété des dessins et la variété des histoires permettent  une palette d’émotions.
  • L’absence de paroles (sauf pour « Les têtards… ») laisse la place entière aux images et à l’ambiance que le dessin  souhaite souligner.
  • La richesse et l’inventivité de la bande-son contribue aux « paysages »  des films et permet de mettre en évidence l’importance de la musique dans  l’orientation des émotions.
  • L’absence de paroles convoque l‘interprétation de chacun  et développe  l’imaginaire.

PISTES PÉDAGOGIQUES

 

Les têtards à la recherche de leur maman小蝌蚪找妈妈 (xiǎo kēdǒu zhǎo māma)
Les élèves y apprécient
  •  La facilité de compréhension de l’histoire
  • La multiplicité des émotions et leur traduction picturale et musicale
  • Une identification possible dans chacune des situations, dans chacune des émotions
    _______________
Les élèves y découvrent
  •  Une esthétique nouvelle, différente
  • Une simplicité de représentation et une pureté du dessin
  • La diversité des jeux de déplacements des animaux
  • Un jeu graphique de lignes et de points
    _______________
Les élèves y éprouvent
  • Différentes émotions familières du monde enfantin
  • La concordance entre la musique et le rythme de l’histoire
  • L’association d’une musique à un personnage
  • La concordance entre la musique et l’émotion ressentie
  • La gamme des plans (plan général / plan rapproché / gros plan) et de leur effet
  • La notion de « voix off » (récitant)
    _______________
Les élèves y comprennent
  • Le principe de la structure répétitive du récit
  • La relation entre les personnages
  • A faire le lien entre les différentes étapes de l’histoire
    ______________
Les élèves y apprennent
(grâce à la médiation de l’enseignant dans les séances construites par lui)
  • La structure narrative répétitive
  • La notion de plan, (élément du langage cinématographique) et quelques unes de ses échelles
  • La notion de « voix off« 
  • La rencontre avec des œuvres d’art de Qi Bashai
  • Les animaux  de la rivière
    La métamorphose des têtards en grenouille

 

 

L’épouvantail
Les élèves y apprécient
  • La facilité de compréhension de l’histoire
  • L’éloquence des gestuelles corporelles
  • Le comique dans les diverses situations
    ______________
Les élèves y découvrent
  • La notion de point de vue
  •  Les différentes stratégies mises en oeuvre par les personnages
  • Le jeu des relations
  • L’originalité de la musique
    ____________
Les élèves y éprouvent
  •  Le comique des situations
  • Différentes émotions enfantines portées par les personnages selon les situations et portées par eux selon l’identification au personnage
    _______________
Les élèves y comprennnent
  •  La nature des relations et les différents points de vue
  • La traduction picturale des émotions (colère / plaisir / peur / surprise)
  • La notion de vivant et de factice
  • Les valeurs de la ruse, la patience, la stratégie
    ______________
Les élèves y apprennent
(grâce à la médiation de l’enseignant dans les séances construites par lui)
  •  Les procédés du comique et du burlesque (poursuite / esquive / chute / maladresse / effet de surprise / répétition…)
  • L’opposition de points de vue et de façon de penser (= comprendre que l’autre peut ne pas penser comme moi = capacité à se décentrer)

 

Le plus dans  L’épouvantail:  la simplicité, voire l’absence de décor de fond met en valeur le jeu des personnages.  Ce procédé relève de  la peinture sur soie des Tang (600-900 ap J-C)

 

Les singes qui veulent attraper la lune
Les élèves y apprécient
  •  La bonhomie des singes
  • Leur aspect duveteux et leur expressivité
  • La naïveté de leur quête
  • les péripéties et le rythme du récit
  • Une musique entrainante
    ________________
Les élèves y découvrent
  •  La mise en scène d’une préoccupation qui les habitent aussi (atteindre, toucher le ciel,  quand et comment )
  • Différentes émotions familières du  monde enfantin (étonnement / peur / désarroi / tristesse…)
  • Un décor foisonnant
  • Des nuances de couleurs

            _________________

Les élèves y éprouvent
  • Une alternance de sentiments
  • La notion de solidarité
  • La notion d’égoïsme
  • La traduction de la profondeur par la perspective atmosphérique
  • La notion de contre-plongée
  • L’infinité de l’univers
    _________________
Les élèves y comprennnent
  •  La notion de reflet
  • L’impossibilité de la tâche
  • La morale de Confusius  » Toute apparence est fausse; il faut se méfier des apparences »
    _________________
Les élèves y apprennent
(grâce à la médiation de l’enseignant dans les séances construites par lui)
  •  La traduction de la profondeur par la perspective atmosphérique
  • La notion de contre-plongée
  • La morale de Confusius  » Toute apparence est fausse; il faut se méfier des apparences »

Le plus dans  Les singes qui veulent attraper la lune:

  • Le rendu et l’utilisation de la technique des papiers déchirés. Des expérimentations de cette technique pourront être proposées en pratiques artistiques aux élèves.
  • La traduction de la profondeur par les nuances de couleur (le plus foncé au premier plan puis un éclaircissement des teintes permet un rendu de perspective). Des expérimentations de ce procédé pourront être proposées en pratiques artistiques aux élèves.

 

Les 3 moines
Les élèves y apprécient
  •  La simplicité des images
  • Les gags
  • Le jeu relationnel

______________

Les élèves y découvrent
  •  Un monde insolite
  • Un environnement serein, sacré
  • Un système d’écriture différent du nôtre
  • L’évocation d’une pratique religieuse
  • La musique bouddique

_________________

Les élèves y éprouvent
  •  D’autres manières de penser
  • Un autre système de valeur
  • La notion de morale dans une histoire et la portée symbolique de l’histoire
  • L’altérité
  • Combien la musique accompagne le rythme de l’histoire
  • L’humour et la poésie

_________________

Les élèves y comprennnent
  •  La répétitivité des jours, des tâches et activités
  • La nécessité à accomplir certaine tâche
  • Le manque de confort de certains modes de vie, comparés au nôtre
  • Les notions de solidarité et d’égoïsme
  • Les différences pouvant exister dans les caractères et les points de vue
  • Les difficultés à se comprendre et à partager
  • L’importance et le rôle de la musique

_________________

Les élèves y apprennent
(grâce à la médiation de l’enseignant dans les séances construites par lui)
  • La notion de morale dans une histoire
  • La portée symbolique de l’histoire
  • En lien étroit avec l’EMC, à analyser  certaines attitudes et leurs conséquences ; égoïsme et hypocrisie
  • En lien étroit avec l’EMC, à réfléchir et échanger sur les valeurs universelles, communes.

Le plus dans  Les trois moines : Le traitement original un peu fantaisiste,  d’une question morale.

Impression de montagne et d’eau
Les élèves y apprécient
  •  La beauté des images
  • L’originalité des dessins
  • La représentation des paysages
  • Le traitement  poétique de l’histoire et des images

_________________

Les élèves y découvrent
  •  Une autre manière de représenter les paysages et les personnages
  • Des éléments du langage cinématographique :   fondu-enchaîné / différentes échelles de plan / travelling avant / travelling latéral / images en plongée

_________________

Les élèves y éprouvent
  •  L’amitié
  • Le plaisir de la musique
  • La persévérance indispensable pour apprendre
  • La notion de génération
  •  La tristesse liée à la mort

_________________

Les élèves y comprennnent
  •  Le plaisir de la musique et celui de jouer d’un instrument
  • La notion d’apprentissage, de progrès  et  de persévérance dans l’apprentissage
  • La traduction du temps, par le jeu pictural des saisons
  • Comment le jeu des couleurs des paysages éclaire  l’histoire
  • Comment le jeu des couleurs des paysages aide la compréhension de  l’histoire
  • La notion de génération
  • La notion de transmission

__________________

Les élèves y apprennent
(grâce à la médiation de
l’enseignant dans les séances
construites par lui)

  •  A rencontrer la peinture chinoise et la calligraphie
  • La traduction du temps au cinéma
  • La notion de génération et de transmission
  • Quelques éléments du langage cinématographique

 

Le plus dans  Impression de montagne et d’eau: L’extraordinaire beauté des dessins et la technique unique au monde d’animation de lavis à l’encre de Chine et à l’aquarelle. Des expérimentations de lavis pourront être proposées aux élèves dans les séances de pratiques artistiques.
Pour en savoir plus  : un document de l’académie de Bordeaux  rédigé par JPhilippe Merce, CPD Arts Visuels. (Page 2 et 3 : la peinture chinoise et le lavis / Page 5: la technique du lavis)

______________

Découvrez des pistes de pratiques artistiques en lien avec les différents films du programme (site de Patrick Straub)

Découvrez des pistes pluridisciplinaires dans le dossier pédagogique des conseillers pédagogiques en arts visuels de la DSDEN du Rhône

 logo-bas-rhin___   Fabienne Py, conseillère pédagogique arts plastiques et visuels, DSDEN 67  ____