PARCOURS Conte 2014/2015

 

Parcours « Conte » pour le Cycle 2 et le Cycle 3

En 2014/2015, nous avons choisi de présenter des films dont l’histoire s’inscrit dans la structure narrative du conte pour ce parcours destiné aux élèves des cycles 2 et 3.

Nous souhaitons, comme son nom l’indique, que ce parcours au cinéma, dans le cadre du temps scolaire, permette aux élèves d’ancrer la notion de conte en réalisant que chaque conte présente une histoire différente avec différents personnages et pour le cinéma, différentes images animées, différents scénario, différentes ambiances, différentes musiques.


Les films du parcours

Un film animé :
L’Histoire sans fin, Wolfgang Petersen, 1984
histoire_sans_fin L’Histoire sans fin, adaptation (partielle) du roman de Michael Ende, est considéré comme l’un des « classiques » de ces dernières années en ce qui concerne le cinéma fantastique à destination des enfants.
L’entrée dans le monde de Fantasia par le biais d’un livre volé, pages ouvertes à tous les imaginaires, fonctionne très bien. Parcours initiatique d’Atreyu, parallèle à celui de Bastien, construction du mythe œdipien, références de Petersen à la peinture, rencontre avec des personnages de contes, grand renfort d’effets spéciaux… Une évidente parenté avec les Mowgli, Nils, Alice… et autres jeunes héros de littérature qui ont fait eux aussi un voyage fantastique.Image et texte extraits du site « Enfants de cinéma »
http://www.enfants-de-cinema.com/
Une animation de marionnettes :
Le Jardinier qui voulait être roi, 2011
jardinier L’Histoire du chapeau à plume de geai
réalisé par Vlasta Pospisilova ( 23 min.)
et
La Raison et la Chance
réalisé par David Sukup (40 min)Ces deux courts films convoquent diverses émotions allant du rire à la gravité et engagent à une réflexion su le sens de la vie.Image extraite du site « Enfants de cinéma »
http://www.enfants-de-cinema.com/
Un film :
Le Monde Vivant, Eugène Green, France, 2003
monde_vivant Le Monde vivant épouse la structure narrative d’un fabliau en référence au Chevalier au lion de Chrétien de Troyes.
À plus d’un titre, ce film revêt des partis pris esthétiques audacieux : utilisation répétée du principe filmique du gros plan pour montrer les mains et les pieds des personnages, théâtralisation du jeu des acteurs, anachronisme visuels, etc. Tous ces éléments contribuent à construire un monde très littéraire et référencé, à mi-chemin entre la chanson de geste et le conte médiéval.Image et texte extraits du site « Enfants de cinéma »
http://www.enfants-de-cinema.com/

Pour en savoir plus sur chaque film et pour disposer d’accompagnements pédagogiques, cliquez sur le titre du film dans le menu « Parcours conte ».

Coordination : Fabienne Py, conseillère pédagogique en arts visuels