De la lumière dans le spectacle vivant

Pratiques plastiques autour de la lumière

Les propositions qui suivent s’appuient sur 3 spectacles de danse proposés par Pôle Sud, Centre  de Développement Chorégraphique National, dans le cadre de sa programmation de spectacles en direction du jeune public pour la saison 2018/2019.
Elles sont destinées à aiguiser le regard des élèves sur les enjeux plastiques et scéniques des spectacles et à leur proposer des éléments de lecture et de compréhension.

 

Pour autant, elles peuvent servir des séquences d’enseignement des arts plastiques autour de la lumière, en dehors de toute fréquentation des spectacles.

« Revoir Lascaux »  
Spectacle de Gaëlle Bourges

La proposition plastique en accompagnement du spectacle est construite autour du jeu des ombres.
Les projections et le jeu de lumière durant le spectacle retracent les représentations animales, tellement vivantes, comme en mouvement, des grottes préhistoriques.
Les élèves exploreront  des projections d’ombres  en utilisant soit des jouets-animaux (peluche, animaux miniature, etc.), soit des silhouettes d’animaux découpés dans du carton fort (à réaliser).
Par un jeu d’ombres portées de ces  « animaux »,  ils  expérimenteront :

  1. les effets de la source lumineuse  en utilisant différents types de « lampes » et en diversifiant l’orientation de la lumière,
  2. les effets liés au support d’accueil de l’ombre en projetant les ombres sur différents types de supports. Les supports pourront être « naturels » (murs ou sols de différentes qualités) ou réalisés spécialement pour servir d’écran à partir de  matériaux  divers (papiers froissés / papiers tissés / tissus / etc.)

Ils créeront ainsi des formes animales nouvelles, dansantes.
Des photos de ces ombres ou des relevés de contour permettent de garder une mémoire des formes créées.

La séquence est pertinente aussi pour accompagner une séquence autour des traces et de l’art pariétal.

 

« Horses »  
Spectacle de la Compagnie Kabinet K

La danse, rencontre des corps et espace de relations humaines.
Pour entourer la venue au  spectacle et la découverte du travail de la Cie Cabinet K. il est proposé  un travail autour de la rencontre.  Ce travail engage autant une traduction plastique de la rencontre que la question des émotions qui sous-tendent la rencontre.
La proposition porte sur une recherche de représentation plastique de la rencontre et plus particulièrement sur des recherches photographiques. Photographier des scènes jouées ou des détails de corps mis en scène, traduisant la notion de « rencontre ».
Les recherches  photographiques engageront  les notions de cadrage, de point de vue, de détails.
A partir des clichés obtenus, les élèves feront des  constats sur les effets  produits par les variantes de prises de vue.  Il s’en dégagera des  impressions de rencontres plus ou moins physiques, plus ou moins violentes, plus ou moins tendres.
Un deuxième temps d’expérimentations photographiques permettra de jouer avec l’ éclairage de la scène photographiée. La source de l’éclairage influe sur l’image obtenu et donc sur les ressentis convoqués par les photographies.
Une classification des images réalisées en lien avec les ressentis qu’elles suscitent permet un croisement avec l’enseignement moral et civique.

 

« Twice »  
Créations  d’Emmanuel Eggermont et de Robyn Orlin

Parmi les composantes d’un spectacle de  danse il est évidemment  le(s)  corps en mouvement et l’espace mais le jeu des lumières, le choix des couleurs dominantes voulues par le chorégraphe contribuent largement aux émotions convoquées.
Pour éveiller  le regard des élèves-spectateurs vers ces créations, nous proposons un travail sur la place et le rôle de la couleur ; un  enjeu important dans la  création d’Emmanuel Eggermont.
Les élèves expérimenteront des jeux d’éclairage de couleur et appréhenderont ainsi leur rôle dans la médiation de nos émotions lors du spectacle.

 

_____ Pistes proposées par Fabienne Py, conseillère pédagogique en arts plastiques_____
En complicité avec Pôle Sud, Centre National de Développement Chorégraphique