AGIR AVEC UN ARTISTE


 

           



___     Monter un projet ACMISA    ___

Vous voulez permettre à vos élèves de rencontrer un artiste et de pratiquer avec lui en vue d’une réalisation concrète, originale et de l’acquisition de nouvelles sensibilités et connaissances dans le domaine de l’Éducation Artistique, Culturelle et Sensorielle.
Vous vous apprêtez à monter un projet ACMISA.

Voici quelques conseils:

___   AVANT LA RÉDACTION   ___

Le formulaire à remplir ne donne pas les indications à suivre;  le cahier des charges fait référence.
Le non-respect du cahier des charges est motif de refus du projet, même s’il est de qualité!

  • Choisir une seule classe qui bénéficiera de l’intervention de l’artiste.
    Votre  projet concerne peut-être toute l’école ou plusieurs classes mais le dossier de demande de financement pour une intervention ne doit concerner qu’une seule classe.

Pour permettre aux élèves de travailler avec l’artiste suffisamment longtemps,  pour que la rencontre porte ses fruits, une seule classe bénéficie de l’intervention de l’artiste. La répartition des heures allouées par l’ACMISA entre plusieurs classes est proscrite.
La classe qui mène le projet avec l’artiste pourra partager ce vécu particulier avec toute l’école à travers des actions pédagogiques à inventer et ceci sans que l’artiste soit impliqué directement.
Voici quelques idées de partage qui peuvent s’adresser à différents publics (autres classes, parents, partenaires) : 
> présentation orale du projet par les élèves
> reportage et interview fait par les élèves de la classe ou par une autre classe
> exposition des étapes de travail
> installation
> projection vidéo
> articles sur le site Internet de l’école
> ateliers plastiques menés par des élèves-tuteurs en direction d’élèves d’autres classes, > etc.

  • Choisir judicieusement l’artiste qui interviendra.

2 critères guident le choix de l’artiste qui interviendra:

– L’adéquation de la démarche de l’artiste avec la problématique en jeu dans votre projet. Les conseillers pédagogiques départementaux peuvent vous conseiller dans le choix de l’artiste.

– Le parcours artistique de l’artiste. Le représentant de la DRAC (direction régionale des affaires culturelles) appréciera le parcours de l’artiste et sa conformité avec une liste de critères précis. Ses critères ont été définis  conjointement par le ministère de la Culture et de la Communication et le ministère de l’Education Nationale. Veillez à les consulter.

Entrent en jeu la formation initiale de l’artiste (diplôme d’école d’art) et son activité en tant qu’artiste (expositions dans des galeries ou des institutions reconnues, publications…).

Travailler avec un artiste titulaire du diplôme du CFPI (Centre de Formation des Plasticiens Intervenants) délivré par la HEAR (Haute Ecole des Arts du Rhin) permettra de ne pas avoir de crainte par rapport à la validation de son parcours et d’avoir un interlocuteur formé à l’intervention devant un public dans le domaine artistique.

  • Rencontrer l’artiste et co-construire le projet avec lui.

2 écueils sont à éviter:

> Le projet « clé en main » proposé par l’artiste dont l’enseignant se saisit sans le discuter, ni l’adapter au contexte de sa classe et aux besoins des élèves.

> L’artiste considéré comme un « technicien » au service du projet de l’enseignant.

Le projet se construit à 2, dans le respect des rôles de chacun. Il doit permettre aux élèves de s’exprimer plastiquement et d’exercer leur créativité. Autrement dit, il montre une direction et donne un cadre à la réalisation d’une production finale dont la forme générale peut être précisée. Cependant on doit éviter l’écueil qui ferait des élèves de simples exécutants du projet des adultes. Important: un projet avec intervenant artistique n’est donc pas conçu pour satisfaire le désir d’une réalisation voulue par l’équipe des enseignants (exemple: fresque murale / spectacle de fin d’année)  mais est conçu pour servir l’éducation artistique et culturelle des élèves, à travers une réalisation. 

___   LA RÉDACTION   ___

Le projet doit inclure les 3 piliers de l’éducation artistique – Pratique – Rencontre- Connaissances. Le dossier rédigé les met en valeur.

Quelques indispensables:

  • Présenter le projet, son but et sa genèse ainsi que l’intérêt qu’il présente par rapport aux spécificités de la classe (école / quartier) concernée.
  • Identifier les compétences dont on vise l’acquisition. Prioritairement les compétences dans le domaine des arts et de la culture.
  • Faire le lien avec le projet d’école et le PEAC des élèves.
  • Prévoir une ouverture culturelle complémentaire à l’intervention de l’artiste qui enrichira le PEAC des élèves dans le cadre du projet (visite de musées ou d’expositions, spectacles vivants, rencontre d’œuvres de tous domaines artistiques) et les préciser dans le dossier.
  • Décrire les rôles respectifs de chacun : artiste et enseignant.
  • Indiquer les étapes (calendrier) du projet.
  • Expliciter les démarches mises en œuvre (un texte écrit par l’artiste peut compléter la partie du projet rédigée par l’enseignant).
  • Penser aux supports de mise en mémoire (carnet de bord, exposition, vidéo…) et aux critères d’évaluation.
  • Vérifier le budget qui doit être équilibré.
  • Ne pas oublier CV de l’artiste, RIB de la coopérative et fiche de gestion.

Les Conseillers pédagogiques départementaux, spécialisés dans un domaine,  peuvent vous conseiller par rapport à la conception du projet. N’hésitez pas à leur envoyer une ébauche, ils vous donneront leur avis et vous indiqueront des pistes d’amélioration si besoin.

 

___   LA REMISE DU DOSSIER   ___

Les 4 exemplaires du dossier sont à déposer à l’IEN au moins une semaine avant la date limite de rendu pour permettre à l’Inspecteur de lire le dossier et d’émettre un avis. Il est prudent de prendre attache avec le secrétariat de son inspection ou avec le Conseiller pédagogique de circonscription qui s’occupe des dossiers;  des consignes spécifiques pouvant exister selon les circonscriptions.

Les modalités de transmission des dossiers aux différents partenaires (DRAC, Rectorat, DSDEN) sont à régler avec la circonscription.

 

Si le projet est accepté, ANTICIPER LE BILAN

A la fin de l’action les partenaires institutionnels vous demanderont un bilan sous forme de synthèse des actions pédagogiques, artistiques et financières.

Pensez dès le départ de l’action à collecter des photos, documents, affiches, coupures de presse…


___     L’intervention d’un artiste dans une classe    ___

Voir des vidéos tournées dans le cadre d’une journée d’interventions artistiques dans les écoles de la Ville de Sélestat – opération « L’art à l’école » –
L’opération « L’art à l’école » a pour objectif de permettre aux élèves de Sélestat de découvrir l’art contemporain par la rencontre et la pratique avec des artistes intervenant dans les classes mais aussi par la rencontre d’oeuvres contemporaines et la connaissance des enjeux de l’art, sous forme de mini conférences organisées spécialement par le  Frac Alsace de Sélestat (fonds régional d’art contemporain).
Les classes qui accueillent un artiste se préparent à sa venue en fréquentant des expositions d’art, en échangeant avec l’artiste grâce à une correspondance.

Chaque année une douzaine de projets sont financés par la Ville de Sélestat

Une vidéo présentant  la session 2017

Une vidéo présentant la session 2016

Dans ces vidéos, les artistes ont la parole et partagent leur motivation, les enseignants ont la parole et expliquent l’intérêt de bénéficier d’intervention artistique, les élèves ont la parole.
La médiatrice de la ville de Sélestat expose l’ensemble de l’opération