Préconisations pédagogiques départementales

La maîtrise des langues vivantes est une priorité pour l’académie de Strasbourg qui souhaite assurer à tous les élèves un enseignement de l’allemand dès l’école maternelle sous la forme de deux offres :
L’enseignement renforcé de l’allemand ou l’enseignement bilingue à parité horaire.

Extraits de la convention opérationnelle Etat-Région – >Période 2015-2018
« Chaque école offre un enseignement renforcé de l’allemand dont la continuité est assurée de la maternelle jusqu’au CM2 pour tout élève qui n’est pas inscrit dans le cursus régional à parité horaire. Les deux principes fondamentaux de cet enseignement sont la régularité et la fréquence.
De la maternelle à l’année de CM2, l’enseignement renforcé de l’allemand est prodigué selon deux modalités :
–> un enseignement de trois heures hebdomadaires réparties sur la semaine pour un volume annuel de 108 heures ;
ou
–> un enseignement d’une heure trente hebdomadaire pour un volume annuel de 54 heures ;
–> des projets en langue régionale (sur des périodes plus intensives) pour un volume annualisé de 54 heures inscrits au projet d’école (théâtre, musique, chant, danse, etc.)…

Le niveau européen visé en fin de cycle 3 pour les élèves ayant suivi un enseignement renforcé de langue régionale sera le niveau A2 dans le maximum d’activités langagières (lire, écouter et comprendre, écrire, parler et interagir)…

Le niveau européen visé en fin de cycle 3 pour les élèves ayant suivi un enseignement bilingue de la langue régionale sera le niveau A2 (parler, lire, écrire) et B1 (écouter et comprendre)».

I. Un emploi du temps repensé et une répartition fonctionnelle des disciplines pour les classes bilingues
Vous trouverez en annexe deux documents harmonisés à l’échelle académique.
–> Enseignement de l’allemand renforcé :
Le premier document est intitulé « répartition horaire hebdomadaire compte tenu des spécificités de l’Académie ». Il appartient à chaque école d’ajuster l’horaire règlementaire des récréations en fonction de la durée effective de chaque demi-journée de classe. Si l’on tient compte de l’enseignement de la religion et des récréations il convient de réserver 30 minutes effectives par jour à l’enseignement de l’allemand.
–> Enseignement bilingue paritaire :
Le deuxième document est intitulé « Proposition de répartition horaire hebdomadaire en classe bilingue paritaire ».
L’apprentissage d’une langue vivante étrangère permet de mieux comprendre le fonctionnement de la langue nationale. Fort de ce constat, l’ensemble des domaines disciplinaires est partagé en deux (une fois les 36h de religion retirées).
Le volume horaire hebdomadaire du français est cumulé avec le volume horaire des LV pour former un bloc pédagogique « maîtrise des langues ».
La mise en œuvre de cette nouvelle répartition disciplinaire ne s’impose pas cette année ; elle sera mise en place progressivement. Elle nécessite une formation et un accompagnement des binômes concernés, une concertation de qualité entre la partie allemande et française, ainsi qu’une communication explicite à l’endroit des parents.

II. Des modalités d’échanges de service pour assurer l’enseignement de la langue vivante
Il appartient aux enseignants de dispenser l’enseignement de l’allemand comme toutes les autres disciplines, éventuellement par un échange de service. En concertation avec l’équipe, le directeur met en place l’organisation de l’enseignement des langues vivantes de la façon la plus appropriée (échanges de services et/ou décloisonnement, intervention des enseignants de maternelle).
Si aucune solution ne peut être trouvée au sein de l’école, le recours à un intervenant extérieur est possible à titre exceptionnel et s’inscrit dans la perspective suivante :
→La première année : 2 temps/ semaine pris en charge par l’intervenant + la reprise des chants, des comptines ou de jeux par l’enseignant les autres jours.
→La deuxième année : 1 temps de prise en charge par l’intervenant et des temps de réactivation par l’enseignant de la classe qui reprend à l’identique la séance observée →La troisième année : prise en charge totale de l’enseignement par l’enseignant

Les critères d’attribution d’un intervenant extérieur sont les suivants :
–> Aucune possibilité de procéder à un échange de service
–> Cycle 3 prioritaire
–> Enseignant s’engageant dans une démarche de formation
–> Pas d’intervenant pour les Professeurs Stagiaires ni les néo-titulaires.

Je rappelle que, le cas échéant, l’enseignement de l’allemand reste sous la responsabilité de l’enseignant qui est obligatoirement impliqué dans la conduite de la séance avec l’intervenant : il observe les réactions et la participation des élèves, prend en charge un groupe pour un travail écrit donné par l’intervenant pendant que celui-ci entraîne un autre groupe à l’expression orale. Il s’approprie les chants, comptines et poèmes pour les reprendre avec les élèves à d’autres moments de la semaine. Il met à profit la présence de l’intervenant pour enrichir sa propre compétence en langue allemande. Toute demande d’un intervenant extérieur pour l’enseignement renforcé de l’allemand doit être remontée via le TBE sous « saisie demandes allemand renforcé » et justifiée par un courrier adressé à l’IEN. La session est ouverte du lundi 5 septembre au mardi 20 septembre au soir. A compter du mercredi 21 septembre 2016, l’IEN validera les demandes en notifiant le nombre d’heures accordées sur le TBE puis la CPLV affectera les agents contractuels.

III. Des outils pour mettre en œuvre les nouveaux programmes de langue vivante :
–> Des ressources et des outils sur le site départemental des CPD67
Un nouveau site régulièrement alimenté par l’équipe des conseillers pédagogiques Langues vivantes du département du Bas-Rhin http://cpd67.site.ac-strasbourg.fr/allemand/ a vu le jour l’an passé. Il a pour ambition d’être un outil au service de tous les professionnels en charge de l’enseignement de l’allemand dans le premier degré. Les différentes rubriques, régulièrement alimentées en ressources textuelles, audio et vidéo, permettent d’élaborer des programmations de cycle et de concevoir des séquences d’apprentissages dans le respect des nouveaux programmes.
–> Deutsch für Schulen :
Un nouveau site « Deutsch für Schulen » http://www.deutschfurschulen.fr/, créé par le CNED à la demande du Ministère de l’Education Nationale, verra le jour le 20 septembre 2016. Il s’agit d’une base de données regroupant des sites dédiés à la langue allemande et classés par thèmes. Il ouvrira avec une 50aine de thèmes et sera alimenté mensuellement par 4 nouvelles thématiques. Un espace « Kinder » proposera aux élèves des ressources multimédia pour se perfectionner dans la langue. Un espace « Lehrer » proposera aux enseignants des ressources indexées en fonction des programmes ainsi qu’un espace de partage des pratiques.

IV. Des formations pour enseigner la langue vivante et construire des outils
Afin d’accompagner la mise en œuvre des nouveaux programmes de langues vivantes, de nouvelles priorités ont été définies pour l’année 2016/2017 :
– L’accompagnement dans la mise en œuvre des infléchissements attendus par les nouveaux programmes d’une part
– les conséquences des nouveaux horaires sur la répartition des compétences en classe bilingue, d’autre part.
Plusieurs temps de formation consacrés à l’enseignement de l’allemand sont portés au plan départemental de formation >continue ou proposés dans le cadre des 18H d’animations.
Des stages d’une durée d’une semaine seront ainsi proposés pour chaque cycle d’enseignement.
Je vous rappelle que le recours au DIF s’applique également pour des stages de formation linguistique proposés par l’Université Populaire.
Pour toutes les actions de formation, je vous invite à vous reporter au plan de formation départemental et/ou à vous renseigner auprès du (de la) Conseiller(ère) Pédagogique en langues vivantes.

V. Des projets culturels académiques
La DARILV (Délégation académique aux relations internationales et aux langues vivantes) propose des actions culturelles spécifiques aux écoles.
Deux circulaires spécifiques, l’une portant plus particulièrement sur les rencontres de classes partenaires, et l’autre sur les actions culturelles, préciseront les modalités d’inscription, d’organisation ainsi que les conditions requises pour une aide financière du fonds de concours.

VI. Prix Georges-Holderith
Enfin, toute école peut proposer sa candidature pour l’obtention du Prix Georges-Holderith qui récompense tous les ans des équipes pédagogiques qui, grâce à une pratique pédagogique innovante, assurent avec efficacité et régularité l’enseignement de l’allemand, lui donnant tout son sens à travers la mise en œuvre d’échanges, de partenariats transfrontaliers ou de projets culturels.
(cf. Appel à candidatures spécifique courant janvier).
Je vous remercie de votre engagement pour le développement et la réussite de l’enseignement de l’allemand à l’école primaire.

Patrick WACK
Chargé de mission Enseignement de l’allemand

255 vues