Concevoir son enseignement à l’école élémentaire

 

MW1  SOMMAIRE

 

Aménager l’espace classe

 

 

Concevoir l’emploi du temps


« 
C’est un document officiel qui doit être affiché dans la classe. Il s’agit d’un outil de travail qui garantit l’enseignement de l’ensemble des domaines et disciplines, dans le respect des volumes horaires indiqués par les programmes officiels.
Doivent figurer sur l’emploi du temps l’indication du domaine ou de la discipline enseignés ainsi que sa durée.
L’emploi du temps doit proposer une répartition harmonieuse des disciplines sur la journée, tout en évitant de tomber dans des « routines temporelles ». Il convient de ne pas privilégier forcément l’enseignement des fondamentaux (français et mathématiques) le matin.
L’emploi du temps évolue au cours de l’année scolaire en fonction des projets de la classe. »

 

          Des grilles d’aide à l’élaboration de l’EDT                                         

          Des propositions d’EDT                                                                        

_________  Semaine scolaire autour de 5 matinées et 4,5 jours _________

_________  Semaine scolaire autour de 4 jours __________________________

Choisir les supports et les outils

 

          Les programmations                                                                             

« Il s’agit de la répartition des contenus abordés dans les différents domaines ou champs disciplinaires au cours de l’année scolaire.
Elles sont établies :
• en collaboration avec les autres classes du cycle,
• en tenant compte des programmes en vigueur, des réalités locales, du projet d’école, des acquis et du rythme de la progression des élèves.

Au sein de la classe et de l’école, plusieurs niveaux de programmation sont souhaitables et doivent être coordonnés entre eux :
• par unités d’enseignement-apprentissage,
• par période scolaire (cinq périodes séparées par des vacances scolaires).

Ces programmations doivent prendre en compte les compétences à acquérir,
• par année lorsqu’une vision globale des enseignements est possible,
• par cycle si un travail d’équipe est bien engagé. »

 

          Les progressions                                                                                   

« Il s’agit d’une suite de séances (ou séquence) groupées sur un temps donné (une, deux semaines ou plus).
C’est une unité d’apprentissage avec une progressivité dans la difficulté, et qui comporte différentes phases d’entraînement et d’évaluations (diagnostique, formative et sommative). »

 Trois propositions de mise en œuvre :

 Préconisations et outils :

 

          Le cahier-journal                                                                                  

• Son rôle :
Il formalise le déroulement des apprentissages et des activités de la classe selon l’emploi du temps, jour après jour. C’est aussi un outil d’analyse qui permet de prendre du recul et de réajuster sa pratique.

• Quand réaliser le cahier journal ?  Pour chaque jour de classe

• Les rubriques incontournables :

  • Domaine ou discipline,
  • Les compétences travaillées,
  • Les activités proposées,
  • Les durées des séances,
  • Un déroulement et un bilan succincts, sauf fiche de préparation par ailleurs.

 

          La fiche de préparation                                                                         

• Son rôle :

  • Elle donne une vue détaillée sur l’élaboration et le déroulement
    d’une séance,
  • Elle est plus détaillée que le cahier journal,
  • Elle renseigne de manière explicite sur le dispositif mis en place,
  • Elle décrit la mise en œuvre réfléchie par l’enseignant pour mener à
    bien les objectifs visés.

• Quand réaliser des fiches de préparation ?

  • Chaque fois qu’une séance d’apprentissage suppose réflexion dans
    sa mise en œuvre,
  • Chaque fois qu’une séance d’apprentissage nécessite des recherches
    préalables de la part du maître,
    NB : Veiller à moyen terme, à ce que tous les domaines d’activités
    fassent l’objet d’une préparation détaillée.

• Les rubriques incontournables :

  • Le domaine ou discipline,
  • Les compétences visées,
  • L’organisation matérielle : tableau, outils, supports,
  • Les modalités de travail : par groupe, oral collectif, individuel écrit,
  • Le déroulement de la démarche d’enseignement, avec les différentes
    étapes apparentes,
  • La durée de la séance et si possible les durées intermédiaires,
  • Le bilan (il s’agit de dépasser le simple constat pour concevoir
  • les remédiations, la régulation et les prolongements).
    NB : Dans la partie « déroulement », les consignes méritent d’être
    rédigées de manière explicite pour mieux les exprimer face aux
    élèves.

 

          Les affichages                                                                                        

« On peut les classer en trois catégories essentielles :

1. Les affichages règlementaires et permanents :

  • l’emploi du temps,
  • les programmations,
  • le règlement intérieur de l’école,
  • les coordonnées des urgences, de l’IEN, de la mairie, des pompiers,
    de la gendarmerie, …

2. Les affichages fonctionnels et évolutifs :

  • Les référents et outils didactiques doivent être réactivés en permanence et adaptés en fonction du cycle.
    Ils doivent être placés prioritairement de manière très lisible (ex : autour du tableau quand c’est possible).
    Il peut être judicieux de regrouper l’affichage par domaine disciplinaire.
  • Les productions de la classe sont temporaires, en fonction des activités en cours : frise du projet en cours, sujets d’étude, exposés, poésies, travaux d’expression écrite, frise chronologique en Histoire des Arts, …
  • La vie de la classe :
    • le tableau de présence (en début de CP),
    • les règles de vie,
    • les codages de consignes,
    • le tableau des responsabilités, …

3. Les affichages à visée culturelle :

  • Les productions des élèves (graphisme, peintures, …),
  • Des reproductions de tableaux, posters, etc.

 

          Les outils de l’élève                                                                                

«  Un véritable choix pédagogique
Choisir un cahier, un support pour les élèves est très important. Il est donc nécessaire de prévoir, d’anticiper, de prendre en compte les éléments suivants :

  • à quoi l’outil va-t-il servir ?
  • quel est l’âge, le niveau des élèves concernés ?
  • qui va le gérer, le manipuler, l’organiser (élèves, adultes) ?
  • quels documents y seront intégrés (taille, quantité) ?
  • pour quelle durée (un trimestre, une année, un cycle) ?

• Le rôle du maître

  • Choisir l’outil adapté à l’âge des élèves : le format A4 pour un élève de CP est équivalent à un format A3 pour l’adulte…
  • Donner des repères pour apprendre à présenter (y compris la page de garde) et soigner son travail,
  • Consacrer du temps à l’élaboration d’une méthodologie adaptée, pour que les élèves deviennent progressivement autonomes dans leurs actions quotidiennes : tenir correctement le stylo pour écrire ; gérer son matériel, classer et ranger…
  • Vérifier régulièrement l’état des outils scripteurs, des classeurs, des porte-vues, des chemises, des cahiers (y compris le cahier d‘essai). »

 

Gérer les cours multiples

 

_________  Sélection de ressources EDUSCOL _________

                                        

Les passages entre guillemets sont extraits du Livret d’accueil 2015 – Académie de Strasbourg